La GreenTech verte

Le Jeudi 12 janvier 2017
La rencontre des deux révolutions pacifiques majeures, la révolution numérique et la révolution de la transition écologique est un formidable potentiel pour nos économies et nos sociétés.

Les réseaux intelligents, l’ouverture et le partage des données amorcent un nouveau modèle de développement, accélérateur d’innovations technologiques, créateur de richesses et d’emplois. Nouvelles manières de faire du collectif et mise en relation étroite entre les écosystèmes numériques et les écosytèmes de la transition énergétique : la communauté GreenTech verte se trouve à la confluence du numérique et de la transition écologique.

C’est une formidable extension du dialogue environnemental que promet la puissance du numérique et des données.

Le réseau d’incubateurs

Le réseau d’incubateurs de la GreenTech verte est ouvert aux start-up dont les projets innovants concourent à la transition écologique (économies d’énergie, énergies renouvelables, stockage de l’énergie et hydrogène, économie verte, chimie biosourcée, réseaux électriques intelligents, bâtiments, mobilité) et notamment ceux identifiés grâce aux différents événements créatifs organisés par le ministère : hackathons, concours d’innovateurs…

Les incubateurs sont l'outil majeur de la démarche GreenTech verte. L’initiative a pour ambition de faciliter la transition écologique grâce au numérique. En accompagnant le développement de nouveaux produits et services en faveur de l'environnement, la GreenTech verte représente un formidable potentiel pour notre économie en même temps qu'il facilitera la vie quotidienne.

Les hackathons

Le ministère a lancé une série de hackathons en 2016 pour identifier les services au public qui peuvent être améliorés par l’utilisation du numérique dans les domaines de la transition écologique.

Un hackathon est un concours de développeurs qui se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative sur plusieurs jours et produire des prototypes d’application numérique.

Une organisation en deux temps :

  • Un « vision camp » d’une journée, ouvert à la société civile, pour identifier les problématiques et déterminer comment l’utilisation de ressources numériques peut aider à les résoudre. Le résultat de cette réunion est l’identification de défis et des ressources numériques qui seront proposés aux participants du hackathon.
  • Un hackathon sur 2 ou 3 jours permet de faire émerger les projets de services numériques et sélectionner les lauréats. Ceux-ci seront accompagnés dans leur transformation en start-up, le cas échéant au sein de l’incubateur.

Les hackathons du ministère :

L’initiative jeunes pousses

Annoncée le 9 février 2016, l’initiative a pour ambition de soutenir des projets ayant pour objet de développer des méthodologies, des technologies, des services et des solutions industrielles ambitieuses, innovantes et durables. Ces projets conduisent à un développement industriel et économique ambitieux des entreprises qui les portent. Ils contribuent à la réduction de l’empreinte environnementale et sont potentiellement fortement créateurs d’emplois sur le territoire national.

Pour identifier et récompenser ces start-up, le ministère a présenté deux appels à projets jeunes pousses destiné aux petites entreprises en création ou créées depuis moins de 36 mois à la date du dépôt du dossier, dotées d’un capital inférieur à 100000 euros.

Le concours de création de start-up

2 projets ont été sélectionnés : les lauréats intégreront l’incubateur du ministère et disposeront d’un appui technique de 9 mois pour les développer.

Les candidats ont proposé des solutions aux défis de la Greentech verte grâce aux services numériques facilitant la vie des citoyens et à des porteurs de projet public et privés.

Les lauréats :

  • Premier prix : « Scan eat », présenté par l’école nationale supérieure maritime, est une application mobile visant à informer les consommateurs de la présence de pesticides dans les fruits et légumes frais.
  • Deuxième prix : « Plante et moi », présenté par l’école nationale des travaux publics de l’État, a été récompensé pour son projet visant à préserver la biodiversité : une plate-forme qui met en réseau des citoyens et des professionnels (distributeurs, jardiniers…) et qui fournit des conseils géolocalisés sur la recherche des espèces végétales adaptées aux caractéristiques de leur environnement.

L’appel à projet « GreenTech verte écoles » avait pour objectif de sélectionner des innovateurs parmi les élèves d’écoles du ministère.

Par ce projet, le ministère entend mobiliser l’intelligence collective sur des projets environnementaux concrets, sources d’emplois et de développement économique. Ces projets faciliteront la transition écologique et énergétique et contribueront à réduire l’empreinte écologique de la France.

L'ouverture des données

L’ouverture des données est une des actions clés des politiques publiques en matière d’économie numérique.

Les données climatiques, géographiques et énergétiques font partie des mobilisations les plus fortes en matière d’open data.

  • Plusieurs centaines de téraoctets de données sont produites par le ministère et son réseau scientifique et technique.
  • Ces données concernent directement la vie quotidienne de chacun : production d’énergie, performance énergétique des bâtiments, risques naturels et industriels, biodiversité, météorologie, permis de construire...

Le ministère s’engage à faciliter et à stimuler la valorisation de ces données par de nouveaux usages, au service des Français. Ce qui a pour objectif de :

  • Participer à la politique de transparence des données de l’État et les rendre librement accessibles à tous.
  • Créer de la richesse par la construction de nouveaux services au public.

Un engagement déjà traduit dans deux lois :

  • La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit, dans son article 179, de mettre à disposition des pouvoirs publics les données relatives à la consommation d’énergie des ménages. Cela permettra d’outiller efficacement les territoires pour optimiser leur consommation énergétique.
  • Le projet de loi reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages prévoit que les maîtres d’ouvrage, publics ou privés, doivent contribuer à l’inventaire national du patrimoine naturel par la saisie ou, à défaut, le versement des données brutes de biodiversité acquises à l’occasion des études d’évaluation préalable ou de suivi des impacts.

Un superviseur général des données

L’ensemble du paquet numérique du ministère sera piloté par le superviseur général des données. Il sera chargé de :

  • Créer un réseau de correspondants et de personnes ressources au sein du ministère et de ses établissements publics.
  • Organiser la cartographie des données et la fédérer pour recenser l’existant et optimiser la mise à disposition.
  • Participer au réseau mis en place dans toutes les administrations.

Un catalyseur de l’innovation verte

La démarche GreenTech verte a connu en plus d'un an des avancées significatives. Deux appels à projets ont été lancés, trois incubateurs, en Ile-de-France, à Orléans et à Toulouse, sont ouverts et accueillent des start-up, quatre hackathons et un concours de data-visualisation ont été organisés.

Cette démarche a permis l'émergence d'une communauté de valeurs regroupant déjà 120 projets lauréats.

Le meet’up du 13 juin 2017 a été un vrai succès. Il a accueilli plus de 250 participants. Grâce à cette rencontre inédite, la communauté GreenTech verte s'est consolidée. Les start-up ont pu gagner en compétence en participant aux 8 ateliers de réflexion autour de la notion de « clusters thématiques » et bénéficier de contacts et de soutien partenarial et financier pour avancer dans la concrétisation de leurs projets.

Des entreprises, des partenaires qu'ils soient investisseurs, grands comptes ou institutionnels ont été invités à rejoindre ces start-up pour les accompagner dans le développement de leurs projets et participer à la mise en oeuvre effective de la transition écologique et solidaire.

La présence des investisseurs a largement contribué au succès de cette journée marquée par une forte synergie entre tous ces acteurs.