Indice des prix du transport aérien de passagers

Le Vendredi 23 décembre 2016
La construction de l’indice des prix du transport aérien de passagers (IPTAP) répond à la nécessité de suivre l’évolution des prix au même titre que l’évolution du trafic aérien, afin d’observer le marché dans sa globalité.

L’indice du mois - Mai 2017

Après l’envolée du mois d’avril, la hausse des prix des billets d’avion au départ de France retrouve l’ordre de grandeur constaté en mars (+2,8% entre mai 2016 et mai 2017). Ils restent ainsi 2,1% inférieurs aux prix observés 2 ans auparavant, en mai 2015.

Les billets d’avion se renchérissent sur le réseau intérieur, mais surtout sur le réseau international. Seuls quelques faisceaux ont profité de baisses de prix en mai (Afrique, Europe hors Espace Économique Européen et outre-mer). Au cumul depuis le début de l’année, les prix sont en hausse de 3,4%, toutes destinations confondues, par rapport aux 5 premiers mois 2016.

Évolution m-12 : en mai, la hausse des prix est significative au départ de métropole (+2,9%) et plus modérée au départ des DOM (+0,7%)

  • Au départ de métropole, les billets d’avion se renchérissent sur le réseau intérieur (1,3%), mais surtout sur le réseau international (3,3%).

    Sur le réseau intérieur, les prix augmentent de 1,3% sur les liaisons intra-métropolitaines entre mai 2016 et mai 2017, principalement du fait des liaisons radiales, cette hausse étant cependant nettement moins forte que celle observée le mois dernier (+6,1%). Vers l’outre-mer, les prix diminuent même très légèrement ce mois-ci (-0,3%), après deux mois de forte hausse. Au cumul sur les 5 premiers mois de l’année, les prix augmentent de 3% sur le réseau intérieur par rapport à la même période 2016.

    A l’international, les billets d’avion se renchérissent encore en mai avec des évolutions contrastées selon les faisceaux. Sur le réseau moyen-courrier, la hausse n’est que de 2,3% entre mai 2016 et mai 2017, en comparaison de l’augmentation de 10,5% mesurée en avril. Elle ne concerne que les pays de l’Espace Économique Européen et la Suisse (+4,2%) et plus faiblement le Moyen-Orient (+1,5%), tandis que les prix diminuent vers les autres pays d’Europe et l’Afrique du Nord (resp. -1,9% et -1% entre mai 2016 et mai 2017). Au cumul 2017, ces deux faisceaux affichent toujours des faibles baisses de prix tandis que le réseau moyen-courrier international dans son ensemble subit une hausse des prix modérée de 1,8%. Sur le réseau long-courrier, les prix renouent avec la baisse de début d’année vers l’Afrique subsaharienne (-2,2% en mai), alors que tous les autres faisceaux affichent des hausses de prix importantes, jusqu’à +6,4% entre mai 2016 et mai 2017 vers l’Asie-Pacifique. Au global les billets d’avion se renchérissent de 3,9% sur le réseau international long-courrier, le plaçant en tête des hausses de prix. Ce réseau long-courrier supporte donc la plus forte augmentation des prix depuis le début de l’année 2017 (+5,1% par rapport à la même période 2016) et constitue également le seul réseau sur lequel les prix sont plus élevés en 2017 qu’en 2015 (+4,9% par rapport aux 5 premiers mois de 2015).

 

  • Au départ des départements d’outre-mer, les prix des billets d’avion, toutes destinations confondues, augmentent légèrement ce mois-ci (+0,7% entre mai 2016 et mai 2017), masquant en réalité des tendances différentes selon les DOM. Les prix augmentent pour le 3e mois consécutif au départ des Antilles (+4,9% depuis la Guadeloupe et +6,7% depuis la Martinique entre mai 2016 et mai 2017), ce qui renchérit les billets d’avion respectivement de 1,3% au départ de Guadeloupe et de 4,2% au départ de Martinique depuis le début de l’année. Inversement, la baisse des prix, même timide, continue au départ de Guyane, pour le 21e mois consécutif (-0,8% entre mai 2016 et mai 2017). Au cumul sur les 5 premiers mois de l’année, les prix ont donc baissé de 2,5% toutes destinations confondues au départ de Guyane par rapport à la même période 2016 et de 14,8% par rapport aux 5 premiers mois de 2015. Enfin, la plus forte baisse des prix s’observe ce mois-ci au départ de la Réunion (-6,7% entre mai 2016 et mai 2017), mais au cumul depuis le début de l’année, les prix sont relativement stables par rapport à la même période 2016 (-0,5%).

Évolution m-1 : au sortir des vacances scolaires de printemps, les prix des billets d’avion se rétractent sur tous les faisceaux (-7,1% entre avril et mai 2017 au départ de France, toutes destinations confondues).

  • Au départ de métropole, les prix des billets diminuent de 6,9% entre avril et mai 2017, sur le réseau domestique (-6,6%) comme à l’international (-7,0%). Sur le réseau intérieur, les prix sont tirés vers le bas par l’activité long-courrier (-15,6% vers l’outre-mer), alors que la baisse saisonnière n’est que de 3,1% sur le réseau intra-métropolitain. Inversement, à l’international, la baisse saisonnière des prix est plus marquée sur le réseau moyen-courrier (-9,8%), que pour l’activité long-courrier (-4,7%). Par rapport au mois dernier, les plus fortes baisses de prix s’observent en effet vers l’EEE et la Suisse (-10,4%), vers l’Afrique du Nord (-10,6%) et vers le Moyen-Orient (-11%), alors que l’Amérique du Nord est moins influencée par cette saisonnalité (-2,4% entre avril et mai 2017).

 

  • Au départ des quatre DOM considérés dans leur ensemble, les prix des billets d’avion toutes destinations confondues diminuent encore plus fortement qu’au départ de la métropole entre avril et mai 2017 (-10,5%). Cette baisse saisonnière des prix est plus marquée au départ des Antilles (-10,8% au départ de Guadeloupe et -13,6% au départ de Martinique), que depuis la Guyane (-7,6%) et la Réunion (-8,5%).

 

Méthodologie

La DGAC a opté pour une méthode fondée sur une collecte automatique de multiples relevés tarifaires de façon à tenir compte de la grande diversité des tarifs existants pour un même voyage aérien. Le prix d’un billet d’avion varie en effet en fonction de la classe de transport, de la date du voyage, de la date à laquelle est effectuée la réservation, de la durée du séjour sur place, etc.
L’IPTAP est un indice de Laspeyres en variation mensuelle chaîné annuellement. Son évolution illustre une évolution des prix à structure de consommation annuelle constante ; il n’a pas vocation à retracer une évolution de recette moyenne du secteur.
La série complète de l’IPTAP en base 100 pour l’année 2012 est accessible au format Excel en cliquant sur le lien ci-dessous.

Méthodologie de l’indice des prix du transport aérien de passagers

La DGAC a opté pour une méthode fondée sur une collecte automatique de multiples relevés tarifaires de façon à tenir compte de la grande diversité des tarifs existants pour un même voyage aérien. Le prix d’un billet d’avion varie en effet en fonction de la classe de transport, de la date du voyage, de la date à laquelle est effectuée la réservation, de la durée du séjour sur place, etc.

L’IPTAP est un indice de Laspeyres en variation mensuelle chaîné annuellement. Son évolution illustre une évolution des prix à structure de consommation annuelle constante ; il n’a pas vocation à retracer une évolution de recette moyenne du secteur.

La série complète de l’IPTAP en base 100 depuis l’année 2012 est accessible au format Excel.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser