20 ans des tempêtes Martin et Lothar

Le Mardi 24 décembre 2019

Crédits : L. Mignaux / Terra
Ces deux tempêtes exceptionnelles ont impacté la France il y a 20 ans, causant de nombreux dégâts. Elles ont été à la base de travaux importants sur la vigilance.

Il y a 20 ans, la France fut touchée par deux tempêtes exceptionnelles. La première, baptisée Lothar, frappa les régions de la moitié nord le 26 décembre 1999. La seconde, Martin, balaya la moitié sud du territoire le 27 décembre. Les pertes humaines ont été très lourdes, 92 victimes, les dommages importants, s’élevant à plus de 15 milliards d’euros. Ces tempêtes ont occasionné des dégâts considérables sur les habitations, les infrastructures, les activités, les forêts et les milieux naturels.

Un tournant dans la gestion des risques naturels majeurs

Ces deux tempêtes ont été des tournants dans la gestion des risques naturels majeurs. Dès 2001, le dispositif de vigilance météorologique fut créé. Outil inédit d'anticipation des risques, il croise des critères météorologiques et leurs effets pour les territoires, pour différents aléas météorologiquesCe dispositif a ensuite été étoffé par le service Vigicrues, pour diffuser la vigilance « inondation » sur le réseau hydrographique surveillé. A l’époque, 79 départements auraient été concernés par la vigilance rouge selon Météo France.

L’anticipation s’est également améliorée : selon Météo France, 36 heures d'anticipation ont été gagnées en 20 ans. Grâce à la recherche et aux puissances de calcul toujours plus importantes, les prévisions numériques du temps ont nettement progressé. Si une tempête de l’ampleur de celle de Lothar arrivait aujourd’hui, les progrès réalisés permettraient d'obtenir 36 heures d'anticipation.

En 20 ans, c’est donc toute la chaîne de prévision, d’anticipation et d’alerte qui s’est amélioréeLa vigilance donne également au grand public une information sur le niveau de risque, qui l'invite à adopter les comportements de prudence et de sauvegarde adaptés.