Les algues sargasses

Le Mardi 17 janvier 2017
Le gouvernement a annoncé le 31 juillet 2015 l’accélération et le renforcement du dispositif de lutte contre les sargasses pour gérer les échouages massifs qui interviennent dans les Antilles. A cette occasion, a été mentionné, d'une part, le besoin d’amélioration de la connaissance pour une gestion à long terme du phénomène d’échouage et, d'autre part, l’objectif d’accélération des travaux de recherche visant à identifier l’origine et les causes de ce phénomène sous l’égide du ministère qui mobilisera les organismes compétents.

La communauté française de recherche active sur les sujets liés aux algues sargasses est assez dispersée. La France a de bonnes compétences en biologie et biochimie des algues, mais pour comprendre et agir sur le phénomène il faut également mobiliser des compétences en géophysique et océanographie spatiale qui sont peu engagées sur la problématique des dérives d’algues brunes.

Le ministère a donc mandaté l’institut de recherche pour le développement pour coordonner des actions de recherche sur les algues sargasses au niveau français et structurer une communauté de recherche autour de cette thématique.

La première mission du conseil scientifique regroupant des biologistes, des spécialistes de la télédétection, des océanographes et des spécialistes de la dérive, et présidé par Frédéric Ménard, chercheur à l’institut de recherche pour le développement, est de rédiger un programme de recherche ayant pour objectif de mieux comprendre le phénomène de prolifération massive des algues sargasses pour espérer, à terme, modéliser les échouages pour les anticiper et les gérer.

Afin de présenter cette initiative et renforcer le lien entre sciences et action, le comité d’orientation du programme de recherche a été installé le 13 octobre 2016 sur le territoire français impacté, en l’occurrence en Martinique. Présidé par le chef du service de la recherche du ministère, il réunit tous les acteurs locaux et nationaux concernés ainsi que l’Ademe et les ministères en charge des affaires étrangères, des outres-mers, de la santé et de la recherche.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser