Architecture et climat font-ils bon ménage ?

Le Jeudi 9 février 2017

Crédits : Arnaud Bouissou/Terra
Oui, si on fait le choix d’une architecture bioclimatique. Ce concept consiste à bâtir en alliant respect de l’environnement et confort de l’habitant.

Dans ce type de projet (maison ou immeuble), l’étude du site est capitale. Elle permet de déterminer les meilleures implantations et orientations possibles et d’utiliser les éléments naturels (la végétation comme protection contre le vent, par exemple). La conception bioclimatique vise ensuite à limiter les déperditions thermiques (chaleur en hiver, fraîcheur en été) : formes compactes, ouvertures côté sud, espaces tampons (garage, escalier…) côté nord, isolation (matériaux à forte inertie thermique, triple vitrage, toits végétalisés…), ventilation… Elle peut aussi prévoir la récupération des eaux de pluie et/ou le traitement des eaux usées. Enfin, l’utilisation des énergies renouvelables disponibles sur le site (solaire, géothermique, éolienne), permet de concevoir des bâtiments passifs voire à énergie positive (qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment). Au final, des constructions agréables à vivre qui sont autant de réponses ingénieuses et durables aux enjeux climatiques.