Assises des déchets : une ressource au cœur des échanges

Le Jeudi 3 octobre 2019

Crédits : D. Valente / Terra
Déchets et ressources : contraindre ou inciter ? Tel est le thème de la 15ᵉ édition des Assises nationales des déchets qui se tient à Nantes, les 2 et 3 octobre. Ce rendez-vous réunit, tous les deux ans, les différentes parties-prenantes afin d’échanger sur le sujet.

C’est une ressource au cœur des débats. Pendant deux jours, industriels, associations, collectivités locales, administrations et organismes publics se réunissent afin d’évoquer les déchets sous des angles très divers : économique, usage du numérique, stockage, déchets industriels et du BTP… Neuf ateliers sont ainsi organisés dont un sur la responsabilité du citoyen face aux déchets. L’objectif est de trouver des opportunités qui pourront convaincre que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Les échanges visent également à identifier les leviers qui faciliteront le tri des déchets.

Autre thématique : les REP. La France a développé depuis une vingtaine d’année les filières à responsabilité élargie du producteur (REP). Fondée sur le principe du pollueur-payeur, la responsabilité élargie du producteur oblige chaque producteur, importateur voire distributeur de certains produits (emballages, piles, textiles, électroménager…) à financer la gestion de leur fin de vie. L’atelier reviendra sur le concept même des REP : création systématique ou pas d’un éco-organisme, élargissement potentiel de certaines filières, compréhension du geste de tri par l’habitant… Un sujet d’actualité puisque le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, en cours de discussion au Parlement, propose la création de plusieurs nouvelles filières REP.

Déchets marins et économie circulaire

Si les ateliers se concentrent sur des points très précis, les Assises prennent également de la hauteur lors d’une grande plénière ayant pour thème : Économie circulaire et déchets : osons la transition ! Face à tout ce qui a été fait sur le sujet depuis 30 ans, l’objectif du débat est de tirer le bilan de ce qui fonctionne et de ce qui peut être amélioré. Autre temps fort : le grand débat Les déchets en mer, les solutions, en présence de grands témoins tels que Michel Sponar de la Commission européenne, Valérie Guillard, professeure à l’université de Montpellier et membre de l’INRA, Yvan Bourgnon, fondateur de The Sea Cleaners. Les échanges porteront sur les solutions en cours ou à venir en matière de réglementation, de recherche et d’innovation, ou d’applications concrètes sur la question des déchets en mer. Un rendez-vous « 360 degrés » autour des grands enjeux que représentent de la ressource déchet.