Brune Poirson annonce la deuxième édition du Prix international sur le « reporting climatique »

Le Jeudi 21 mars 2019
A l’occasion de sa participation à la Conférence de haut niveau sur le financement durable, qui se déroule aujourd’hui à la Commission Européenne à Bruxelles, Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, annonce la deuxième édition du Prix international du « reporting climatique », qui se tiendra en septembre 2019. Créé en 2016, ce prix a vocation à récompenser les acteurs économiques qui intègrent pleinement des critères environnementaux dans leurs activités et leurs politiques d’investissements.

« Les réglementations mises en place depuis 2015 pour imposer aux entreprises d’afficher leur empreinte carbone ont permis d'insuffler une réflexion sur l’impact environnemental de leurs activités. La France est fière de relancer ce prix international, conçu pour promouvoir les investisseurs qui ont pris la mesure de l’urgence climatique. C'est une opportunité pour les organisations françaises et internationales de démontrer que l’action climatique est bien évidemment compatible avec le développement économique » se réjouit Brune Poirson.

Pour une entreprise comme pour un investisseur, le « reporting extra-financier » consiste à mener des actions destinées à réduire les conséquences environnementales et sociales de son activité, tout en améliorant la transparence sur ses activités.

Ce reporting climatique se présente généralement sous la forme d’un document périodique officiel, le plus souvent annuel, qu’une entreprise ou un investisseur publie pour présenter ses actions sur les questions environnementales, sociales et de qualité de gouvernance (dits critères ESG). Son contenu peut être fixé par la réglementation, comme c’est le cas en France. Il peut notamment s’agir d’expliciter la manière dont un organisme prend en compte les risques financiers associés au changement climatique dans sa stratégie d’investissement.

Le prix du reporting climatique est organisé conjointement par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), par le Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de la Transition écologique et solidaire et par le think-tank 2° Investing Initiative (2°ii) avec le soutien du Forum européen de l'investissement responsable (Eurosif) et la direction générale de la Stabilité financière, des services financiers et de l’union des marchés de capitaux (DG-FISMA) de la Commission européenne.

Le prix sera décerné par un jury indépendant composé notamment du président-directeur général de l’ADEME, de la Commissaire générale au développement durable au ministère de la Transition écologique et solidaire, du directeur général de la stabilité financière et des marchés des capitaux (DG-FISMA) à la Commission européenne, et du président du conseil d’Eurosif.

« Le prix 2019 s'appuiera sur les travaux en cours de la Commission européenne et viseront à reconnaître un certain nombre de développements récents en matière de reporting climatique, notamment l'article 173 en France, les recommandations du Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), la directive de l'Union européenne sur le reporting des informations non financières, ainsi que les obligations plus larges en matière de reporting au niveau européen et mondial » a déclaré Arnaud Leroy, président de l'ADEME.

« Nous sommes honorés de contribuer à la reconnaissance des meilleures pratiques en matière de reporting d'entreprise. La France continue de renforcer sa position de leader mondial dans ce domaine et nous sommes ravis de pouvoir renforcer notre rôle de 2016 » a tenu à souligner Stan Dupré, CEO de 2°ii.

« Afin de prendre les bonnes décisions d’investissement, les investisseurs ont besoin d’informations appropriées de haute qualité. Je me félicite de ce prix car il incitera à une meilleure information sur le climat en Europe et au-delà » s’est félicité Will Oulton, président d’Eurosif.

« L'Union européenne met en œuvre une stratégie pour un système financier qui soutienne l’agenda pour le climat et le développement durable. Ce prix encouragera une meilleure information des institutions financières sur le climat » a souligné Olivier Guersent, directeur général de FISMA.

Focus sur le reporting extra-financier des investisseurs

Le reporting extra-financier des investisseurs permet d’évaluer la prise en compte de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les politiques d’investissements et de vote. L’objectif du ministère de la Transition écologique et solidaire est d’améliorer la transparence de l’information auprès des épargnants et de mobiliser les investisseurs en faveur de la transition écologique. 

Suite à la loi de 2015 de transition énergétique pour la croissance verte, les investisseurs doivent communiquer sur les aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance de leur politique d’investissement et les moyens mis en œuvre pour contribuer à la transition énergétique et écologique. Les investisseurs institutionnels sont également visés par la loi. La France devient ainsi le premier pays au monde à rendre obligatoire la publication, par les investisseurs, d’informations relatives à leur contribution aux objectifs climatiques et aux risques financiers associés à la transition énergétique et écologique.