Circuler en toute sécurité

Le Mardi 13 novembre 2018
Le ministère chargé des Transports a pour mission d'assurer la sécurité des usagers de la route.

L’information routière et Bison Futé

Le service public de l’information routière, connu sous le nom de Bison Futé, vise à améliorer la fluidité du trafic et la sécurité des déplacements sur le réseau routier national. Dans cette perspective, l’activité de Bison Futé s’appuie sur :

  • la prévision de trafic en vue des déplacements de longue ou moyenne distance, notamment pendant les congés scolaires et autour des jours fériés : cœur de métier de Bison Futé, un calendrier couvrant les prévisions pour l’ensemble de l’année à venir est publié en fin d’année. Il est complété par une trentaine de prévisions détaillées par an, disponibles 15 jours avant la période concernée : elles précisent les axes qui seront sous tension, les horaires à éviter, les chantiers éventuellement prévus sur ces axes et pouvant générer des ralentissements.
  • l’information routière en temps réel : la carte de trafic Bison Futé recense les événements impactant le trafic (travaux, manifestations, accidents, fermeture de route, restriction de circulation...) qu’ils soient en cours ou programmés (chantiers, fermeture de routes...) ainsi que l’état de la circulation (fluide, dense, saturée, route fermée) dans 17 grandes agglomérations.

Pendant la période hivernale, du 15 novembre au 15 mars, Bison Futé communique sur l’état des routes, praticables ou non selon la neige, le verglas… et les risques de blocages associés.

Si ces prévisions sont utiles pour le grand public, elles sont aussi utilisées par les autorités pour concevoir ou adapter leurs stratégies de gestion du trafic ou de gestion de crise. Les prévisions de Bison Futé permettent d’élaborer les interdictions permanentes de circulation pour les poids lourds, d'interdire la circulation aux autocars transportant des enfants les jours les plus chargés de l’année, de planifier les journées de mobilisation des services de contrôle ou de surveillance du réseau, ou encore de planifier les jours de l’année dits « hors chantiers » afin de libérer au maximum la capacité des routes à écouler le trafic en période de pointe.

L’entretien du réseau routier : assurer les conditions de sécurité des usagers

L’État est responsable de près de 21 000 km de routes : 9 000 km d’autoroutes concédées par le biais de 19 contrats ; 12 000 km d’autoroutes et de routes nationales gérées par 11 directions interdépartementales des routes (DIR).

Les politiques de l’État sur le réseau routier national ont deux objectifs principaux :

  • l’utilisation du réseau dans des conditions normales de disponibilité, de sécurité pour les usagers et les personnels et des conditions suffisantes de confort ;

  • la préservation du patrimoine.

Pour garantir aux usagers les meilleures conditions de circulation, les routes et autoroutes doivent être entretenues et améliorées en permanence. Travaux d’entretien mais aussi constructions de nouvelles infrastructures, édification d’ouvrages d’art, élargissement de chaussées, déviation… au total plus de 100 000 chantiers sont mis en place chaque année sur le réseau routier français.

La mise en œuvre d’un chantier, fixe ou mobile, crée immanquablement des perturbations : suppression de la bande d’arrêt d’urgence, réduction du nombre de voies entraînant des ralentissements, circulation déviée ou alternée…

Les dispositifs de signalisation mis en place permettent à la fois d’assurer la protection des usagers de la route et celle des personnels qui y travaillent notamment les agents d’entretien ou d’exploitation mais aussi pompiers, forces de police et gendarmes lors d’interventions d’urgence en cas de panne ou d’accidents.

La conduite dans les tunnels : les bons réflexes à connaître

Les 3 vidéos « Tunnel mode d’emploi » réalisées par le Centre d’études des tunnels (CETU) s’adressent à tous les conducteurs routiers et décrivent le comportement à tenir dans un tunnel routier : en situation normale de conduite, en cas de panne de son véhicule, en cas d’incendie.

 

[Vidéo] Playlist Tunnel mode d'emploi

Afficher la version texte de la vidéo

Connaître les principes généraux de circulation et de sécurité qui s’appliquent dans les tunnels routiers français, adopter les bons comportements en cas de panne ou d’incendie, c’est l’objectif des trois films réalisés par le Centre d’Études des Tunnels (CETU), organisme du ministère chargé des Transports.

Avertissement : ces vidéos expliquent les principes généraux de circulation et de sécurité qui s’appliquent dans les tunnels routiers français. Certaines dispositions illustrées dans les films peuvent varier localement pour s’adapter au contexte des ouvrages, par exemple en fonction de la longueur du tunnel ou du nombre de véhicules qui l’empruntent chaque jour.

L’objectif est d’expliquer les principes généraux de circulation et de sécurité qui s’appliquent dans les tunnels routiers français. Certaines dispositions illustrées dans ces films peuvent varier localement pour s’adapter au contexte des ouvrages (par exemple en fonction de la longueur du tunnel, du nombre de « tubes » et du nombre de véhicules qui l’empruntent chaque jour).

Le CETU est le service technique central du ministère en charge des Transports, qui s’intéresse à l’ensemble des techniques et méthodes relatives à la conception, la construction, l’entretien, l’exploitation et la sécurité des tunnels.

Depuis une quinzaine d’années, le CETU a consacré une part importante de ses recherches aux facteurs humains et organisationnels de la sécurité en tunnel routier, notamment en cas d’incendie. Les travaux réalisés ont permis de mieux comprendre le comportement humain en situation d’évacuation dans un tunnel routier. Ils ont notamment montré l’importance de former et informer les usagers circulant dans ces ouvrages souterrains.

À l’origine des accidents, se trouve très souvent une faute de comportement du conducteur usager de la route : inattention, assoupissement, alcoolémie, vitesse, non respect des distances de sécurité, dépassement dangereux à l’approche des chantiers.

L’année 2015 confirme le constat que le nombre d’accidents impliquant des usagers sur les zones de chantiers et d’interventions augmente : 130 accidents recensés en 2015 contre 108 en 2014.

Un observatoire temps réel des accidents sur zones de chantiers et d’interventions a été mis en place depuis le 1er janvier 2016 et un tableau de bord mensuel de cette accidentalité est renseigné.

Face à ce phénomène qui s’amplifie, les services du ministère en charge des transports mènent tous les ans des actions de sensibilisation des usagers à la sécurité des personnels qui interviennent sur les routes. Ces actions sont également l’opportunité d’alerter les usagers sur les risques qu’ils encourent eux-mêmes s’ils ne sont pas vigilants au droit des chantiers et des zones d’interventions et s’ils n’adoptent pas un comportement prudent et responsable.

Une semaine annuelle de sensibilisation des usagers à la sécurité des agents des routes a été mise en place. Une action nationale est par ailleurs engagée depuis octobre 2015 avec les fédérations professionnelles du transport routier et les organismes de formation professionnelle des conducteurs de poids-lourds.

Mobilisons-nous pour la sécurité des agents sur les routes !

Sécurité des agents des routes : à vous aussi d’écarter le danger !


Crédits : Ministère chargé des transports

Les services du ministère en charge des transports mènent tous les ans des actions de sensibilisation des usagers à la sécurité des personnels qui interviennent sur les routes. Ces actions sont également l’opportunité d’alerter les usagers sur les risques qu’ils encourent eux-mêmes s’ils ne sont pas vigilants au droit des chantiers et des zones d’interventions et s’ils n’adoptent pas un comportement prudent et responsable.

Une semaine annuelle de sensibilisation des usagers à la sécurité des agents des routes a été mise en place. Une action nationale est par ailleurs engagée depuis octobre 2015 avec les fédérations professionnelles du transport routier et les organismes de formation professionnelle des conducteurs de poids-lourds.

À l’occasion de la semaine de la sécurité des agents des routes, le ministère chargé des Transports a lancé le 15 octobre 2018 une campagne de sensibilisation à destination des usagers de la route.

Vous qui passez sans me voir

Afficher la version texte de la vidéo

[Sur l'air de Charles Trénet, Vous qui passez sans me voir]
Vous, qui passez sans me voir
Sans même me dire bonsoir
Donnez-moi un peu d’espoir ce soir
J’ai tant de peine
Vous, dont je guette un regard
Pour quelle raison ce soir
Passez-vous sans me voir

[Vois off]
Vous qui passez souvent tout près des gemmes et des hommes qui travaillent pour vous sur les routes,
soyez toujours attentifs
Pour leur sécurité… Comme pour la vôtre.

Sécurité des agents des routes, à vous aussi d’écarter le danger.

Vous qui passez souvent tout près des agents des routes :

Depuis 2014 + 34% d’accidents, 120 agents blessés, 300 usagers blessés.

Alors, pour leur sécurité comme pour la vôtre:

En conduisant, soyez-attentifs à chaque instant :

  • Ne vous laissez pas distraire

  • Laissez votre téléphone de côté

  • Faites des pauses régulières

Pour les professionnels :

  • Respectez les distances de sécurité

  • Ne mordez pas sur la bande d’urgence

  • Respectez vos temps de conduite

À l'approche d'un chantier ou d'un véhicule d'intervention, adaptez votre comportement. Sans attendre* :

  • Ralentissez
  • Augmentez les distances de sécurité

  • Si possible, changez de voie

  • Sinon, écartez-vous au maximum

 

*ATTENTION depuis le décret du 17 septembre 2018 le non respect de ces consignes est désormais passible d’une contravention de 4ème classe (135€ d’amendes et perte de 1 à 6 points de permis

Making off - Campagne Sécurité des agents des routes

Afficher la version texte de la vidéo

Découvrez le making off du tournage de la dernière campagne pour la Sécurité des agents des routes ! Cette campagne sera lancée à l’occasion de la Semaine de la sécurité des agents de la route du 15 au 21 octobre par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Objectif : sensibiliser les usagers de la route et les professionnels routiers aux risques d’accidents aux abords des zones de chantier et d’intervention.

Les missions des agents des routes

En France, le tiers du trafic routier s’écoule sur les 21.000 km de routes et d’autoroutes qui composent le réseau routier national.

Tous les ans, les Directions Interdépartementales des Routes (DIR) et les Sociétés Concessionnaires d’Autoroute (SCA) programment de très nombreux chantiers pour aménager et surtout entretenir ce réseau.

À ces chantiers programmés s'ajoutent des interventions d'urgence, encore plus nombreuses, destinées à signaler tout évènement (pannes, obstacles divers, accidents etc..) susceptible de constituer un danger pour la circulation. Afin d'agir le plus rapidement possible, ces interventions mettent le plus souvent en œuvre une signalisation lumineuse.

Près de 9.000 agents des Directions interdépartementales des routes (DIR) ou des sociétés concessionnaires d’autoroute travaillent jour et nuit pour améliorer la sécurité des usagers et leur garantir les meilleures conditions de circulation.

Au total les agents des routes réalisent près de 800.000 interventions par an.

Les risques du métier d’agent des routes

Qu'il s'agisse de chantiers programmés ou d'interventions d'urgence, l'approche et la traversée de ces zones particulières nécessitent que l'usager adapte son comportement en réduisant sa vitesse, en respectant les distances de sécurité et, si nécessaire, en changeant de file sans attendre le dernier moment.

Pour cela, il doit rester vigilant tout au long de son déplacement, y compris sur les voies de type autoroutier.
Malheureusement, ces consignes de sécurité ne sont pas toujours respectées et les gestionnaires routiers doivent régulièrement déplorer des accidents qui, le plus souvent, ont pour cause principale un manque d'attention des usagers.

Entre 2014 et 2017, le nombre d’accidents sur zones de chantier sur intervention a augmenté de 34 % et le nombre d’usagers blessés de 55 % .

Évolution du nombre d'accidents sur la période 2014 - 2017

Évolution du nombre d'accidents sur la période 2014 - 2017

Afficher la version texte de l'infographie

En 2014, 214 accidents dont :

  • 65 accidents corporels
  • 2 accidents mortels

En 2015, 249 accidents dont :

  • 56 accidents corporels
  • 4 accidents mortels

En 2016, 273 accidents dont :

  • 91 accidents corporels
  • 4 accidents mortels

En 2014, 287 accidents dont :

  • 82 accidents corporels
  • 2 accidents mortels

En savoir plus sur les accidents du personnel du réseau routier national non concédé

Voiture des DIR accidentée sur route

Trop vite, trop près, trop tard

Afficher la version texte de la vidéo

Près de 5 000 agents des Directions interdépartementales des routes travaillent jour et nuit pour améliorer la sécurité des usagers et leur garantir les meilleures conditions de circulation. Depuis 2006, six agents ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions et on dénombre en moyenne une soixantaine d'accidents par an concernant les dispositifs de signalisation temporaire. En présentant le quotidien de ces agents dans un film, le Ministère des Transports se mobilise pour faire évoluer le comportement des conducteurs et leur faire prendre conscience qu'une conduite inadaptée met en danger la vie de ceux qui interviennent sur les routes. Merci aux équipes des DIR qui travaillent quotidiennement sur nos routes, merci pour leur contribution aussi à ce film.

La route en hiver

Quand les conditions climatiques hivernales rendent les routes difficilement praticables et particulièrement dangereuses, pour éviter tout accident ou pour éviter de rester bloqué sur un axe, mieux vaut être informé et préparé !

Tout au long de l’année, les gestionnaires du réseau routier et autoroutier (directions interdépartementales des routes, sociétés d’autoroutes, départements, communes) travaillent pour assurer la sécurité et l’entretien des routes. Les conditions météorologiques particulières de l’hiver entrainent la mise en place d’un dispositif spécifique pour assurer le maintien de la circulation appelé "viabilité hivernale", mis en place du 15 novembre au 15 mars.

Pour en savoir plus

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser