Classement du site des mémoriaux militaires de Villers-Bretonneux et Le Hamel

Le Lundi 27 août 2018

Crédits : DREAL Hauts-de-France
Par décret du 24 août 2018 (publié au Journal officiel du 26 août 2018), le site des mémoriaux de Villers-Bretonneux et Le Hamel et leurs perspectives est désormais classé parmi les sites du département de la Somme, sur le territoire des communes d’Aubigny, Blangy-Tronville, Cachy, Fouilloy, Hamelet, Lamotte-Warfusée, Le Hamel, Vaire-sous-Corbie et Villers-Bretonneux.

Superficie : 3 733 ha
Critère de classement : historique

Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, a signé le décret de classement du site des mémoriaux de Villers-Bretonneux et Le Hamel et leurs perspectives.

Ce classement, au titre du code de l’environnement, vient reconnaître le caractère historique du lieu d’implantation, en belvédère, de deux mémoriaux militaires du Commonwealth, situés à une quinzaine de kilomètres à l’est d’Amiens : le mémorial national australien de Villers-Bretonneux et le parc mémoriel australien de Le Hamel.

Le mémorial de Villers-Bretonneux forme un ensemble monumental néo-classique de pierres blanches. Il s’inscrit de manière puissante dans le site du fait de son installation sur un point haut du plateau. Il célèbre les forces australiennes ayant combattu en France et dans les Flandres lors de la première guerre mondiale et accueille également un cimetière militaire comprenant des tombes britanniques, canadiennes, australiennes, néo-zélandaises et sud-africaines. Sa construction a été confiée à Sir Edwin Lutyens qui a réalisé de nombreux mémoriaux et cimetières militaires du Commonwealth sur le sol français. Ce mémorial a été inauguré en 1938 en présence du roi d’Angleterre George VI et du président français Albert Lebrun.

Un deuxième mémorial, « le parc mémorial australien », plus discret que le précédent, célèbre, à Le Hamel, la bataille du 4 juillet 1918. Ce mémorial a été édifié en 1990 et inauguré en 1998.

Entre avril et juillet 1918, c’est dans ce secteur que furent arrêtées des offensives allemandes en direction d’Amiens. C’est pourquoi les perspectives perçues vers Amiens depuis ces mémoriaux fondent le périmètre du projet de classement.

Australiens et Néo-zélandais viennent nombreux chaque année, assister le 25 avril à « l’Australian and New-Zeland Army Corps (ANZAC) Day », imposante cérémonie en hommage à leurs soldats morts sur le sol français.

Le périmètre de classement, d’une superficie d’environ 3 733 ha, se définit comme le « champ d’influence » des deux mémoriaux. Il s'étend, vers l’ouest, de manière à protéger la vue sur la ville d’Amiens.