Comité interministériel de la mer

Le Mardi 10 décembre 2019
Le Premier ministre a réuni le 9 décembre 2019 le 3e comité interministériel de la mer (CIMER) depuis 2017, chargé de fixer les orientations de l'action gouvernementale dans tous les domaines de l'activité maritime.

Une semaine après que le Président de la République a présenté son ambition pour une France plus maritime devant les filières professionnelles réunies à Montpellier, le Premier ministre a arrêté le programme de travail du Gouvernement dans les domaines de l’économie maritime et portuaire, la protection du milieu marin, la sécurité et la sûreté en mer, et la connaissance de l’océan.

Pour accentuer la protection des océans, dans la prolongation de son intervention à la COP à Madrid une semaine plus tôt, le Premier ministre a adopté des plans nationaux de protection des cétacés et des récifs coralliens et a fixé une feuille de route pour réduire les déchets plastiques en mer. Dès l’année prochaine, il sera interdit d’approcher les cétacés à moins de 100m dans les zones protégées, et les engins de pêche devront être munis de dispositifs de dissuasion acoustique pour éviter les captures accidentelles dans le Golfe de Gascogne. En 2021, les trois quarts des récifs coralliens dans les eaux françaises seront inclus dans des aires marines protégées et les contrôles y seront renforcés. Le Premier ministre a en outre adopté un programme prioritaire de recherche sur l’océan.

Pour amplifier l’attractivité portuaire, bénéfique à l’ensemble de l’économie, un point d’étape sur une stratégie nationale portuaire a été présenté au Premier ministre, avec l’objectif d’accorder aux ports des marges d’investissement pour renforcer leur compétitivité et accompagner leur conversion écologique. Le Premier ministre a en outre fait un point d’avancement de la fusion des trois ports de l’axe Seine, qui doit être effective au plus tard au 1er janvier 2021 pour créer un nouvel ensemble plus innovant et compétitif.

Le Premier ministre a adopté un schéma directeur de la fonction garde-côtes qui permettra à terme de rajeunir la flotte de garde-côtes à horizon 2030.

Enfin, le Premier ministre a mis en œuvre les orientations du Président de la République en faveur de la reconnaissance des bénévoles sauveteurs de la SNSM et du statut de Pupille de la Nation pour les enfants de sauveteurs décédés. Il a décidé que le Gouvernement déposera un amendement à la proposition de loi en cours d’examen sur le sujet afin d’étendre ce statut aux enfants des sauveteurs tragiquement décédés le 7 juin dernier.

Pour télécharger le dossier de presse, cliquez ici.