Comment jardiner sans pesticides ?

Le Mercredi 20 mars 2019

Crédits : A. Bouissou / Terra
A l'occasion de la semaine des alternatives aux pesticides qui se déroule du 20 au 30 mars, retour sur les solutions alternatives pour jardiner sans pesticides. Acheter, utiliser ou stocker des pesticides chimiques pour jardiner ou désherber est interdit depuis le 1er janvier 2019. Issue de la loi Labbé, cette mesure vise à protéger votre santé et l’environnement.

Les alternatives aux pesticides

Chaque année, pour le retour du printemps du 20 au 30 mars, la Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides (SPAP) met à l’honneur de nombreuses alternatives pour se passer des pesticides chimiques de synthèse dans notre consommation et notre production. Plus de 1000 évènements en France et à l’étranger sont organisés chaque année par les citoyens, les associations, les entreprises ou encore les collectivités territoriales lors de cet évènement. Au programme : conférences, ciné-débats, portes ouvertes de fermes, de moulins, de jardins, dégustations, ateliers, démonstrations…

L’objectif de la SPAP est d’informer les citoyens sur les risques de l’exposition aux pesticides et de promouvoir des solutions alternatives pour vivre, consommer et produire plus durablement pour notre santé et pour notre planète. Pour sa 14ème édition, la Semaine pour les alternatives aux pesticides est organisée autour du thème de la biodiversité.

Les 22 & 23 et les 29 & 30 mars : rapportez vos pesticides lors des collectes organisées 
L’enseigne botanic organise une collecte de pesticides dans ses 70 jardineries. Les jardiniers amateurs sont invités à rapporter leurs pesticides sur les deux week-ends de la SPAP, à savoir les 22 et 23 mars et les 29 et 30 mars. Ils recevront, en échange, un jus de pomme bio. Organisée deux fois par an, la collecte botanic a déjà permis de récupérer et supprimer 59,5 tonnes de pesticides chimiques depuis son lancement en 2014.

    Semaine pour les alternatives aux pesticides

    Particuliers, jardiniers amateurs… la réglementation évolue

    Depuis le 1er janvier 2019, la réglementation contre l’utilisation les pesticides chimiques pour les jardiniers amateurs évolue. Vous ne pouvez plus les acheter, les utiliser et les stocker pour jardiner ou désherber.

    Pour rappel, les pesticides, aussi appelés produits phytopharmaceutiques, servent à protéger les plantes. Il s’agit d’herbicides, fongicides, acaricides, anti-limaces… Les pesticides de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en agriculture biologique restent autorisés.

    Cette interdiction concerne aussi les collectivités qui n’ont plus le droit, depuis janvier 2017, d’utiliser ces pesticides sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

    Jardiner sans pesticide : quelles solutions alternatives ?

    Vous êtes jardinier amateur ? Pour remplacer les pesticides chimiques, il vous est par exemple possible de :

    • planter des plantes locales, au bon endroit selon l’exposition et la nature du sol,
    • cultiver à proximité les unes des autres des plantes qui s’apportent des bénéfices mutuels,
    • utiliser les plantes et les animaux auxiliaires pour lutter contre les maladies et les ravageurs,
    • favoriser la biodiversité, alterner les cultures, adopter le paillage pour protéger vos végétaux des herbes indésirables et de la sécheresse.

    À noter
    Bouteilles, bidons, flacons, sprays… pensez à rapporter vos pesticides en déchetterie ou dans des points de collecte temporaire, si possible dans leur emballage d’origine. Cela permet de bénéficier d’une prise en charge et d’un traitement sécurisés, dans des conditions respectueuses de l’environnement. Ne jetez pas ces produits à la poubelle ou dans les canalisations.