Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020 à Marseille : Emmanuelle Wargon a présidé la réunion de préfiguration du comité local de pilotage

Le Lundi 3 décembre 2018
Quelques jours après la fin de la COP14 Biodivérsité de Sharm El-Sheik en Egypte, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a réuni les collectivités locales (ville de Marseille, Métropole Aix-Marseille Provence, département des Bouches du Rhône, Région Sud - Provence-Alpes-côte d’Azur) et les services de l’État en vue d’installer un comité local de pilotage pour l’organisation du Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se tiendra à Marseille du 10 au 19 juin 2020.

« Il est indispensable de créer une dynamique internationale en faveur de la biodiversité, avec une prise de conscience et une mobilisation citoyenne générale. En accueillant et en co-organisant ce Congrès mondial de la nature, la France entend jouer pleinement son rôle moteur aux côtés de l’UICN pour la protection et la mise en valeur de la biodiversité » a déclaré Emmanuelle Wargon.

Ce Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020 à Marseille doit contribuer à inscrire la biodiversité dans une stratégie nationale et mondiale au même titre que le climat. Il constitue une étape importante avant la COP15 qui se tiendra à Pékin fin 2020 au cours de laquelle un nouveau cadre pour la biodiversité mondiale doit être adopté.

Ce Congrès réunira pendant 10 jours plus de 10 000 participants issus de gouvernements, de la société civile, des peuples autochtones, du monde économique et du milieu universitaire. Pour la première fois, le grand public sera accueilli pendant le Congrès, notamment dans un « espace génération nature » et d’autres lieux d’expositions et d’animations lui seront ouverts.

La constitution du comité local de pilotage, qui sera présidé par le Préfet des Bouches-du-Rhône, est une étape importante en vue de l’appropriation de cet événement par les acteurs locaux. Dès le début de l’année 2019, il se réunira de manière régulière pour suivre l’avancée des travaux et être force de propositions. Un format élargi sera ouvert à des représentants d’ONG et d’entreprises et des groupes de travail se réuniront sur des thèmes dédiés qui seront précisés ultérieurement.

Pour réussir la préparation et la tenue de ce Congrès mondial de la nature, l’État s’organise donc tant au niveau local que national. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a ainsi mis en place une équipe dédiée sous forme de Secrétariat général interministériel « grands événements internationaux Biodiversité ». Cette équipe interviendra, entre autres domaines, sur la préparation logistique et l’éco-conception de l’événement qui devra être écoresponsable, l’interface avec les collectivités locales, la recherche de partenaires notamment les entreprises, la mobilisation de la société civile…Elle apportera son soutien au comité local de pilotage.

L’organisation en France du Congrès mondial de la nature de l’UICN participe à la mise en œuvre du Plan biodiversité présenté par le Gouvernement en juillet 2018.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a été créée en 1948 à Fontainebleau. Basée en Suisse, elle est la principale organisation non gouvernementale consacrée à la préservation, à la protection et à la restauration de la nature. Elle réunit plus de 1300 membres(États, agences gouvernementales, ONG,,,) et plus de 13 000 experts et scientifiques du monde entier.