Conseil européen des ministres de l’Environnement : la France défend une ambition forte pour le climat et enjoint l’Union européenne d’agir pour lutter contre la déforestation

Le Vendredi 4 octobre 2019
Brune Poirson a participé au Conseil européen des ministres de l’Environnement ce vendredi à Luxembourg qui visait à définir le mandat de négociation de l’Union européenne en prévision de la COP25 qui se tiendra au Chili.

Brune Poirson a défendu le double objectif de la neutralité carbone en 2050 et du relèvement collectif de l’ambition climatique. La France agit pour que l’Union européenne soit au rendez-vous de la communauté internationale et assume pleinement son leadership à l’heure où le GIEC a de nouveau fait part d’un consensus scientifique alarmant et que les mobilisations citoyennes prennent de l’ampleur partout dans le monde. Elle portera notamment cette ambition la semaine prochaine à la Pré-COP qui se tiendra au Costa-Rica.

La secrétaire d’Etat a réaffirmé la nécessité d’accompagner fortement cette transition pour ne laisser aucun citoyen, aucun territoire au bord du chemin. Des mesures concrètes ont été proposées à nos partenaires européens :

•              la création d’une banque européenne du climat,

•              le verdissement du budget européen,

•              la création d’un fonds de transition juste afin de mobiliser les financements nécessaires,

•       la mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Union pour préserver la compétitivité des entreprises européennes.

Déforestation

Après un été marqué par une forte augmentation du nombre d’incendies en Amazonie ayant des conséquences dramatiques sur la biodiversité et le climat, la France a enjoint la Commission européenne à renforcer l’action de l’Union pour lutter contre la déforestation importée. Un an après l’adoption de sa stratégie nationale dédiée (SNDI), Brune Poirson a plaidé pour l’adoption de mesures réglementaires fortes et innovantes pour que l’Union prenne pleinement sa part en faveur de la préservation des forêts du globe.

Economie circulaire

Enfin, la France a plaidé, en écho au projet de loi anti-gaspillage en cours d’examen au Parlement, pour l’élaboration d’un nouveau plan d’action sur l’économie circulaire. Ce plan devra permettre de poursuivre la dynamique engagée en agissant depuis la conception des produits jusqu’ au recyclage. La France attend des mesures fortes notamment dans le domaine des textiles pour convertir l’essai du Fashion Pact lancé lors de la Présidence française du G7 à Biarritz.