Convention alpine : priorité à l’eau, la biodiversité et la qualité de l’air

Le Jeudi 14 novembre 2019

Crédits : J-P Mareschal / Terra
Qualité de l’air, eau, biodiversité : voici les thèmes prioritaires de la France, présidente de la Convention alpine pour 2019 et 2020 depuis avril dernier.

En avril 2019, la France a officiellement succédé à l’Autriche à la présidence de la Convention alpine. Trois thèmes ont été jugés prioritaires :

  • la qualité de l’air, thème central du 8e rapport sur l’état des Alpes (RSA8) ;
  • l’eau, ressource et milieu vivant, faisant l’objet d’une conférence organisée à Annecy ;
  • la biodiversité, prenant en compte l’artificialisation des espaces naturels, la dynamique des espèces, le tourisme durable – y compris dans les stations de ski – et les espaces protégés.

La présidence française vise à renforcer l’appropriation de la convention par les collectivités locales et développer les synergies avec la stratégie macro-régionale pour la région alpine (SUERA).

 

Objectif : la protection et le développement durable des Alpes

Initié dans les années 1990, la convention alpine vise à la protection et au développement durable des Alpes, ses différents membres partageant un territoire et des défis communs. Elle se réunit tous les deux ans, en présence des ministres de l'environnement des huit pays alpins (Allemagne, Autriche, France, Italie, Liechtenstein, Monaco, Slovénie et Suisse) et l'Union européenne. Les Alpes constitue un environnement naturel, culturel, économique et de vie pour plus de 14 millions de personnes.