Déclaration de politique générale : bilan et orientations en matière de transition écologique

Le Mercredi 12 juin 2019

Crédits : A. Bouissou / Terra
Mercredi 12 juin 2019, le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé son discours de politique générale. L’occasion de dresser le bilan des actions menées ces deux dernières années en matière de transition écologique et solidaire, et de réaffirmer l’ambition écologique comme priorité pour l’année 2019.

Bilan des actions menées en faveur de la transition écologique et solidaire

Depuis le début du quinquennat, les actions du Gouvernement en faveur de la transition écologique et solidaire ont été multiples. Parmi les actions emblématiques :

  • des aides inédites pour accompagner les Français au quotidien : prime à la conversion des voitures, bonus écologique, dispositif « chaudières à 1€ », aides à la rénovation énergétique ;
  • la sortie progressive de la dépendance aux énergies fossiles, avec l’interdiction de tout nouveau forage pétrolier, la mise à l’arrêt des 4 centrales à charbon ou encore la hausse de 3Mds€ annuels des aides aux énergies renouvelables ;
  • la mise en œuvre de la transition écologique de notre modèle agricole avec la sortie du glyphosate en 3 ans ou encore l’interdiction de la vente de pesticides chimiques aux particuliers ;
  • une feuille de route pour l’économie circulaire et la réduction des déchets : signature d’un pacte plastique avec les industriels et ONGs, interdiction de certains plastiques à usage unique… ;
  • la mobilisation de la France dans les instances internationales et européennes pour rehausser l’ambition climatique internationale : refus de signer un accord commercial avec un pays non-signataire de l’Accord de Paris, One Planet Summit, G7 Environnement

Edouard Philippe : « Ces douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique »

L’ambition écologique figure au cœur de l’acte 2 du quinquennat. Au cœur des priorités du Gouvernement, il s’agit concrètement de :

  • revoir nos modes de déplacement, avec la Loi mobilités et la Loi Energie climat ;
  • fermer la centrale de Fessenheim et développer massivement les énergies renouvelables, notamment de l’éolien en mer ;
  • finaliser les Contrats de transition écologique (CTE) 
  • mettre à l'arrêt les centrales à charbon d’ici 2022 ;
  • négocier, avec la Commission européenne, une nouvelle régulation du prix de l’électricité ;
  • transformer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en une aide plus massive versée à ceux qui en ont le plus besoin ;
  • en finir avec le gaspillage, avec notamment des mesures pour interdire le gaspillage d’invendus alimentaires dans le projet de loi anti-gaspillage ;
  • lutter contre les produits plastique, avec l’interdiction de tous les produits en plastique jetables dans l’administration à partir de l’an prochain, l’objectif de 100% de plastique recyclé et la mise en place d’une consigne sur les emballages à l’étude ;
  • engager une démarche nationale pour mieux informer les Français sur ce qu’ils consomment, en rendant le Nutriscore obligatoire ;
  • mettre en place une Convention citoyenne pour la transition écologique et climatique, chargée d’examiner les dispositifs existants et d’en proposer de nouveaux, et qui rendra ses conclusions au début de l’année 2020.