Discours des voeux de Nicolas Hulot

Le Lundi 22 janvier 2018

Seul le prononcé fait foi

 

Mesdames et messieurs,

Je suis ravi de vous accueillir à l’Hôtel de Roquelaure aujourd’hui.

Je vous remercie pour les vœux que vous m’avez adressés, et vous souhaite, à mon tour, une très belle année 2018. 

C’est une année qui s’annonce riche, dense, tout autant que 2017. Dans quelques mois, cela fera un an que je serai entré dans ces fonctions. En juillet de cette année nous ferons un bilan du plan climat, un an après son lancement, car je ne m’accorderai aucun répit dans la lutte contre le changement climatique et l’érosion de la biodiversité. 

Je n’aurais donc plus vraiment le temps, et vous m’en voyez ravi, de m’occuper de mon vivarium. 

Car certains d’entre vous, je vous le dis avec humour, ont pensé longtemps – et l’on même écrit, dit, commenté – que ma grande passion, c’était l’élevage des serpents. 

C’est bien mal me connaître. Vous connaissez mon attachement au bien-être animal, et faire de moi un avaleur de couleuvres c’était donc bien méconnaitre mon engagement pour la biodiversité et le bien-être animal. 

Après deux ans de stabilité, les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse. C’est aussi le cas en France, pour 2015 et 2016, et cela ne nous laisse aucun répit. [vous trouverez des éléments précis sur ce sujet dans votre dossier de presse]
L’organisation mondiale de la météo vient de confirmer que 2017 fut la 3ème année la plus chaude jamais enregistrée en dehors du phénomène El Nino. 

Cela ne fait que matérialiser le cri d’alarme que 15 000 scientifiques ont lancé sur l’état de la planète dans une tribune publiée en novembre dernier.

Malgré nos efforts, malgré la mobilisation de notre diplomatie et les résultats obtenus lors du One Planet Summit, nous marchons toujours vers l’irréversible.

Mais vous me connaissez, vous savez mon inquiétude, mais je refuse de m’inscrire dans un courant fataliste qui croirait déjà que tout est perdu, qu’il ne sert à rien de continuer le combat. 

Car je suis là pour faire, pour matérialiser une transformation, une modernisation profonde de notre pays face à des crises à dimension universelle. 
 

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du discours des voeux de Nicolas Hulot.