Dossier de presse : lancement du Mois de l'Économie sociale et solidaire

Le Mercredi 25 octobre 2017

"Le Mois de l’Économie sociale et solidaire fête ses dix ans.

Dix ans que des événements sont organisés partout en France pour promouvoir auprès du grand public ce secteur conciliant solidarité, utilité sociale et économie. 

Forte de 10 % du PIB, de 2,3 millions de salariés et de plus de 12 millions de bénévoles, l’ESS incarne cette société de l’engagement qui ancre dans le réel nos valeurs républicaines. 

Au cours de ces dix dernières années, l’ESS s’est imposée comme un modèle économique à part entière, bouleversant les codes de l’économie traditionnelle. Elle innove, recrute des talents, crée du lien social là où il n’y en avait plus. Et redonne un sens à notre travail individuel et collectif. Le développement de l’ESS est un enjeu majeur si nous voulons réussir la transition écologique car elle est une économie d’avenir. 

Pour les collectivités, l’ESS représente une chance de redynamiser le tissu local dans les secteurs de l’environnement, de la santé, de l’égalité des chances. Elle est une opportunité aussi pour la création d’emplois pérennes, non délocalisables : d’ici 2020, ce sont 600 000 recrutements qui sont à prévoir. Malgré ce potentiel, l’ESS est aujourd’hui encore insuffisamment reconnue comme acteur majeur du développement économique et social de ce pays. Les entreprises du secteur manquent de visibilité sur leurs perspectives économiques et d’une insuffisance de marges de manœuvres réelles. Nous devons leur donner les moyens de consolider leurs modèles, de faciliter les coopérations et de renforcer leur capacité d’innovation. Il est temps de changer d’échelle. 

La nomination de Christophe Itier au poste de Haut-Commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale au sein de mon ministère doit accélérer le développement de l’ESS, avec l’idée in fine d’une croissance plus maîtrisée et moins destructrice pour l’Homme et la nature. D’ici la fin de l’année, le Haut-Commissaire élaborera, en concertation avec tous les acteurs du secteur, une feuille de route de l’ESS avec deux axes forts, à commencer par un pacte de consolidation et de croissance dont les premières mesures fiscales ont été rendues publiques par le Premier ministre. Ce pacte doit offrir aux entreprises de l’ESS plus d’autonomie et provoquer un changement d'échelle. L’autre priorité de la feuille de route sera de créer un « accélérateur d’innovation sociale » pour accompagner le développement des entreprises. 

Écrivons ensemble cette nouvelle page de l’ESS où changement d’échelle et innovation sociale se mêlent au service de l’intérêt général."

Nicolas Hulot,
Ministre d’État,
ministre de la Transition écologique et solidaire