Écoles et métiers du ministère

Le Jeudi 12 janvier 2017
Chaque année, plus de 90 % des jeunes diplômés du Réseau des écoles supérieures du développement durable trouvent un emploi dans les 6 mois. Ce pourcentage témoigne du dynamisme de ces écoles et des secteurs auxquels elles donnent accès : urbanisme, logement, aménagement durable des territoires, transport, aviation, environnement, énergie, mer, météo, écologie, géologie, géomatique, etc.

Des professions liées aux problématiques du développement durable

À l’heure de la transition écologique et de la transition énergétique, les 12 écoles supérieures qui composent le réseau offrent un panel de formations d’excellence (bac+2 à bac+8) dans tous les domaines du développement durable, s’appuyant sur de nombreux laboratoires de recherche. Technicien, chercheur, ingénieur, pilote ou officier de la marine marchande, le Réseau des écoles supérieures du développement durable ouvre sur des carrières dans des secteurs économiquement porteurs, aux niveaux national et international, aussi bien dans le public que dans le privé.

Les professions liées aux problématiques du développement durable doivent répondre à 4 missions :

  • protéger et gérer la nature et les milieux,
  • prévenir et réduire les pollutions et les risques,
  • aménager les territoires et le cadre de vie,
  • sensibiliser et modifier les comportements.

L’École nationale des techniciens de l’équipement (ENTE)

Diplômes

  • Chargé de projet en aménagement des territoires / technicien supérieur principal (bac + 2)
  • Secrétaire d’administration et de contrôle (lauréats des concours)

Thématiques

Méthodologie de projet, marchés publics, politiques publiques et territoriales, aménagement durable des territoires.

Débouchés

  • Fonction publique
  • Entreprises
  • Poursuite d’études

L’École des ingénieurs de l’aménagement durable des territoires (ENTPE)

Diplômes

  • Doctorat (bac + 8)
  • Ingénieur (bac + 5)
  • Master (bac + 5)
  • Mastère spécialisé

Thématiques

Génie civil, transport, logement, urbanisme, politiques urbaines, eau, gestion des risques, environnement, écologie.

Débouchés

  • fonction publique
  • entreprises
  • ingénierie
  • industrie
  • recherche

L’École nationale des ponts et chaussées (ENPC)

Diplômes

  • Doctorat (bac + 8)
  • Ingénieur (bac + 5)
  • Master (bac + 5)
  • Mastère spécialisé
  • MBA

Thématiques

Ville durable, aménagement durable des territoires, transport, industrie, environnement, écologie, génie civil, énergie, économie et finance.

Débouchés

  • Fonction publique
  • Entreprises
  • Industrie
  • Recherche

L’École nationale supérieure maritime (ENSM)

Diplômes

  • Diplôme d’officier de première classe de la marine marchande – Navigant ingénieur (bac + 5)
  • Diplôme d’officier chef de quart machine / Chef 8000 kW (bac + 3)
  • Diplôme d’officier chef de quart passerelle international (bac+3)
  • Diplôme d’ingénieur Eco-gestion du navire (EGN)
  • Diplôme d’ingénieur Déploiement et maintenance des systèmes offshore (DEMSO)

Thématiques

Activités maritimes, portuaires, navigation maritime, transport, industrie, pêches maritimes et cultures marines, environnement durable.

Débouchés

  • Entreprises

L'École nationale de la sécurité et de l’administration de la mer (ENSAM)

Diplomes

  • Administrateurs et inspecteurs des affaires maritimes
  • Master II (bac + 5)
  • Formation continue des agents du ministère du développement durable et formations interministérielles maritimes

Thématiques

Sûreté et sécurité maritime, gestion durable des espaces maritimes et littoraux, enseignement maritime, action de l’État en mer, environnement marin.

Débouchés

  • Fonction publique
  • Organisations internationales
  • Opérateurs publics

L’École nationale d’application des géosciences (ENAG)

Diplômes

  • Master 2 (bac + 5) géologie et gestion durable des ressources minérales

Thématiques

Géologie, ressources minérales, conduite de projets, gouvernance.

Débouchés

  • Recherche
  • Fonction publique
  • Industrie

L’École nationale de l’aviation civile (ENAC)

Diplômes

  • Ingénieur (bac + 5)
  • Master (bac + 5)
  • Technicien supérieur (bac + 2)
  • Mastère spécialisé

Thématiques

Ingénierie, aéronautique, navigation aérienne, pilotage d’avions.

Débouchés

  • Fonction publique
  • Entreprises
  • Compagnies aériennes
  • Aéroports
  • Recherche

L’ENAC est un établissement original d’enseignement supérieur unique en Europe qui forme à la quasi-totalité des métiers du transport aérien.
Avec l'ENAC, la France dispose de la plus grande école d’aviation européenne. La Direction générale de l'aviation civile DGAC est garante de la qualité de la formation aéronautique. L’ENAC rassemble des activités de formation et de recherche en ingénierie aéronautique, navigation aérienne et pilotage d’avions.

La formation aéronautique
Créée en 1949 à Orly, installée à Toulouse depuis 1968, l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) est l’unique exemple dans le monde d’une seule école proposant un ensemble aussi large et aussi complet de formations et d’activités destinées au domaine aéronautique et en particulier au secteur du transport aérien.

En un peu plus de 60 années d’existence, riche de près de 20 000 anciens élèves, l’ENAC a su acquérir tant en France que dans le monde la reconnaissance de tous les intervenants de son domaine d’activités.
Aujourd’hui, au travers des compétences reconnues de ses élèves, de ses stagiaires, de ses chercheurs, de ses enseignants, de l’ensemble de ses personnels, l’ENAC accroît encore son rayonnement dans le monde entier, et ce toujours au service de son domaine de prédilection : l’aéronautique.

Les activités de recherche
Les activités de recherche conduites à l’ENAC ont un caractère spécifique qui s’appuie sur le positionnement original de l’école : le fonctionnement et la sécurité du système de transport aérien. Des laboratoires, des enseignants-chercheurs, des thésards conduisent et participent à ces activités de recherche financées par des organismes publics ou privés, français et étrangers.

L’ENAC développe ses recherches propres dans les disciplines scientifiques qu’elle enseigne et sur lesquelles elle est capable d’innover et de créer des connaissances et des compétences : mathématiques appliquées, informatiques interactives, économie de l’aérien, drones…

La construction du ciel unique européen
Dans le domaine de la navigation aérienne, l’ENAC est homologuée comme centre de formations pour les contrôleurs aériens et les personnels électroniciens de la sécurité du trafic aérien. Ces formations sont standardisées et agrées selon les exigences d’Eurocontrol et de l’AESA et permettent notamment la délivrance de la licence communautaire de contrôleur de la circulation aérienne.

L’ENAC participe activement à la mise en place de formations communes au sein du FABEC, le bloc d’espace aérien fonctionnel qui regroupe l’Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse. Elle réalise conjointement avec ses autres partenaires du FABEC les contenus communs en langue anglaise de cours théoriques. La taille de l’espace aérien français et son trafic soutenu, au carrefour de l’Europe, sous-tendent le positionnement de l’ENAC comme le principal organisme de formation en navigation aérienne en Europe.

Les moyens pédagogiques sont à la hauteur des ces activités : simulateurs de contrôle du trafic aérien, simulateurs de vol, souffleries, 4 laboratoires et 6 programmes de recherche à la pointe de l’innovation développant les technologies préfigurant l’avenir des métiers de l’aéronautique, une flotte de près de 130 avions…

La coopération internationale
Face à la forte croissance du transport aérien en Chine, l’ENAC s’est positionnée pour répondre aux importants besoins de formation qui viennent parfois également en accompagnement aux activités export des industriels français ou européens.

Aujourd’hui, l’ENAC délivre en Chine un ensemble cohérent d’actions professionnalisantes, académiques ou de recherche. Depuis 2003, l’ENAC a développé des formations en coopération dans les domaines du maintien de la navigabilité des avions de transport, de leur pilotage, de leur exploitation opérationnelle, de leur maintenance, ainsi que dans les activités du contrôle aérien, de la gestion du transport aérien et des aéroports.

Chiffres clés

  • 125 millions d’euros annuel de budget
  • 900 collaborateurs répartis sur 9 sites
  • 2 200 élèves
  • 3 500 stagiaires
  • 2 partenariats stratégiques labellisés centre d’excellence régional de formation par l’OACI. Coopération avec l’IATA pour la délivrance d’un master commun

L’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN)

Diplômes

  • diplôme d’établissement (bac + 7)
  • ingénieur spécialisé (bac + 6)
  • ingénieur (bac + 5 )
  • master (bac + 5) 
  • licence professionnelle (bac + 3)
  • technicien supérieur (bac + 2)

Thématiques

Sciences et techniques nucléaires, énergie (nucléaire, alternatives, nouvelles technologies), physique radiologique et médicale, innovation.

Débouchés

  • recherche
  • fonction
  • publique
  • industrie
  • santé (médecine nucléaire)

L’École nationale des sciences géographiques (ENSG)

Diplômes

  • doctorat (bac + 8)
  • ingénieur (bac + 5)
  • master (bac + 5)
  • licence professionnelle (bac + 3)
  • technicien supérieur (bac + 2)
  • mastère spécialisé

Thématiques

Informatique, géomatique, technologies de l’information, environnement, aménagement durable des territoires, transport, énergie, défense, prévention des risques.

Débouchés

  • fonction publique
  • entreprises
  • sociétés de services
  • recherche

L’École nationale de la météorologie (ENM)

Diplômes

  • ingénieur (bac + 5)
  • master (bac + 5)
  • technicien supérieur (bac + 2)
  • mastère spécialisé

Thématiques

Météorologie, sciences du climat, modélisation de l’atmosphère, éco-ingénierie, calcul scientifique.

Débouchés

  • fonction publique
  • industrie
  • société de services
  • entreprises

IFP School

Diplômes

  • doctorat (bac + 8)
  • ingénieur (bac + 5)
  • master (bac + 5)

Thématiques

Énergie et transport (pétrole, gaz, pétrochimie, motorisations, nouvelles technologies de l’énergie, économie de l’énergie), transition énergétique, développement durable et innovation

Débouchés

  • industrie
  • recherche

L’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg (ENGEES)

Diplômes

  • ingénieur (bac + 5)
  • master (bac + 5)
  • licence professionnelle (bac + 3)
  • mastère spécialisé

Thématiques

Eau potable, assainissement, gestion des déchets, gestion et équipement des services publics, aménagement durable des territoires, biodiversité

Débouchés

  • entreprises
  • fonction publique
  • recherche

NB : cette école est sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture