Écologie du quotidien

Le Lundi 17 février 2020

Crédits : Laurent MIGNAUX - TERRA

Mieux se déplacer

Responsables de 29% des émissions de gaz à effet de serre en France, les transports du quotidien sont un levier important à améliorer pour agir sur le changement climatique.

Pour aider les automobilistes à changer de voiture pour un véhicule moins polluant, le Gouvernement a mis en place la prime à la conversion. Cette aide financière va jusqu'à 5000€ pour l'achat d'une voiture électrique ou hybride pour les revenus les plus modestes. Pour l'achat d'un véhicule électrique, elle peut être complétée par le bonus écologique d'un montant de 6000€. La prime à la conversion concerne également les véhicules thermiques et donne droit sous condition à 3000€
 

Aujourd'hui, le vélo ne représente que 3% des trajets en France. Pour augmenter la part modale dans les transports du quotidien, le plan vélo prévoit plusieurs mesures concrètes pour aider les Français à changer leurs habitudes, notamment sur les trajets domicile-travail.

Mieux se loger

Pour lutter contre la précarité énergétique et limiter les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments, le Gouvernement a mis en place des mesures permettant d'aider les Français à rénover leur logement ou payer leur facture d'énergie.

Le chèque énergie est une aide financière créée pour lutter contre la précarité énergétique. Calculée selon le revenu des ménages et d'un montant maximum de 277€, elle est dédiée au règlement des factures d'énergie des ménages bénéficiaires.

Pour aider les ménages à lutter contre le froid l'hiver ou la chaleur l'été, et améliorer leur confort, MaPrimeRénov’ finance des travaux de rénovation énergétique et s’adresse à tous les propriétaires qui occupent leur logement. L’aide est calculée en fonction de deux éléments : les revenus et le gain écologique apporté par les travaux de chauffage, d’isolation ou de ventilation.
Ces travaux de rénovation énergétique contribuent également à réduire les factures d'énergie des ménages et à augmenter la valeur de leur bien, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de leur logement.

Mieux gérer les ressources

Le plastique est une source de pollution importante, qui représente notamment 75% des déchets marins et est présent sous de nombreuses formes dans nos écosystèmes. Pour limiter cette pollution, il est nécessaire de réduire la consommation de plastiques au quotidien. Dans cet objectif, la loi anti-gaspillage prévoit l'interdiction de tous les plastiques à usage unique d'ici 2040.

Mieux protéger la santé et l'environnement

La contamination des milieux (eau, sol, air) par les pesticides est une problématique majeure qui interpelle la population et qui n'est pas sans faire écho aux inquiétudes que peuvent susciter l'usage de certaines substances et leurs conséquences pour la santé et l'environnement. La France s'est engagée dans une démarche de réduction de l'usage des pesticides avec le plan Ecophyto II+, qui vise à diviser par deux leur utilisation d'ici 2025. Un engagement réaffirmé dans le plan Biodiversité.

Pour améliorer la qualité de l'air, la Loi Mobilités prévoit la création de zones à faibles émissions (ZFE), qui consistent en la possibilité pour une collectivité de limiter l'accès à une partie de son territoire aux véhicules les plus émetteurs de polluants atmosphériques pendant une période donnée et selon les critères de son choix.