Égalité femmes-hommes : les entreprises de l’ESS s’engagent

Le Jeudi 8 mars 2018

Crédits : ESS
A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, les grands réseaux de l’économie sociale et solidaire ont signé jeudi 8 mars, avec Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, un engagement pour atteindre la parité dans les instances de gouvernance des entreprises d’ici à 2020.

Le 25 novembre 2017, le président de la République Emmanuel Macron a déclaré « grande cause nationale » la question de l’égalité entre les femmes et les hommes. 

Dans le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS), alors que les femmes représentent 67 % des salariés, elles occupent majoritairement des postes à faibles qualifications, peu valorisés et moins payés, et l’accès aux postes à responsabilité et aux instances de gouvernance leur reste difficile.

Le premier rapport sur l’égalité femmes-hommes dans l’ESS

L’égalité entre les femmes et les hommes se situe au coeur même des valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) qui agit pour le développement d’une société plus juste et durable. Elle se situe également au coeur de nos enjeux parce qu’elle questionne les gouvernances et les rapports au pouvoir, mais aussi les conditions de travail et les représentations des métiers et des emplois.

En collaboration avec la Délégation aux droits des femmes du CESE, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle et les institutions et membres du Conseil Supérieur de l’ESS, la Commission Egalité femmes-hommes avait proposé le premier Rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’ESS avec 11 propositions qui ont été adoptées à l’unanimité le 7 février 2017 par le Conseil Supérieur de l’ESS.

Ce rapport fait notamment le constat que l’économie sociale et solidaire ne compte pas moins de 67% de femmes salariées, dont 52,8% dans les postes d’encadrement, selon les chiffres de l’Observatoire national de l’ESS - CNCRESS. Pour autant, si l’on s’intéresse aux responsabilités confiées et à la gouvernance des structures, les femmes ne représentent que 5 à 30 % des fonctions clés : on trouve 34 % de femmes présidentes dans les associations, 4 à 50% de femmes administratrices dans les coopératives, 24% de femmes dans les conseils d’administration des mutuelles dont 13% seulement présidentes. Les femmes occupent donc une large place dans le secteur de l’ESS, mais concentrée sur des faibles qualifications et des métiers peu valorisés. Comme dans le reste de l’économie,
l’accès aux postes à responsabilités leur reste difficile.

Lancement de l’Observatoire pour la parité femmes-hommes dans l’ESS

Parmi les onze propositions d’actions clés retenues dans le rapport sur l’égalité femmes-hommes dans l’ESS figure la création d’un Observatoire dynamique de l’égalité et de la parité femmes-hommes dans l’ESS

Pensé comme un « centre de ressources », cet observatoire permettra la production d’indicateurs et de statistiques sexués et le recueil de bonnes pratiques relatives au sujet dans l’ESS.

Le prochain rapport triennal sur l’égalité femmes-hommes dans l’ESS, prévu en 2020, permettra de mesurer l’effectivité des mesures prévues et de préconiser de nouvelles orientations et actions pour l’ESS.

« Égalité femmes-hommes : l'ESS prête à tout ?

Lors de la conférence « Egalité femmes-hommes : l’ESS prête à tout ? » en novembre 2017, des entreprises de l’ESS et des acteurs et actrices engagé(e)s ont témoigné de leurs actions pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes dans les instances de gouvernance, les métiers mais aussi la création d’entreprise au sein de l’ESS.