Elisabeth Borne engage la rédaction de la future stratégie « Aires protégées 2020-2030 »

Le Vendredi 29 novembre 2019
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire a lancé ce 28 novembre le premier comité de pilotage d’élaboration de la future stratégie des aires protégées 2020-2030.

Cette nouvelle stratégie porte l’ambition d’améliorer la qualité de la gestion des espaces protégés, et d’atteindre l’objectif fixé par le président de la République de porter à 30% du territoire français la part des aires marines et terrestres protégées, dont un tiers en protection forte, d’ici 2022.

Tous statuts confondus, les aires protégées couvrent aujourd’hui environ 29,5% des terres et 23,5% des eaux françaises. Afin d’atteindre les objectifs ambitieux fixés par le président de la République et confirmés lors du Conseil de défense écologique du 7 novembre 2019, la France s’engage dans la construction d’une nouvelle stratégie ambitieuse pour les aires protégées, intégrées dans les politiques nationales menées en matière de biodiversité.

Elle sera le fruit de la concertation de toutes les parties prenantes, qui ont débuté leurs réflexions lors de colloques organisés à Biarritz fin octobre 2019. Ces rencontres ont ainsi permis la construction des axes principaux de cette nouvelle stratégie, qui devra être adoptée dans sa version définitive en juin 2020 lors du Congrès mondial de la nature à Marseille

Pour suivre ce processus, un comité de pilotage a été installé par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire. Il rassemble des élus et associations de collectivités, des acteurs économiques, des ONG, des représentants des gestionnaires d’aires protégées et d’établissements publics, des scientifiques et des comités nationaux en charge de sujets comme la biodiversité, le maritime ou la protection de la nature.

Face aux enjeux de protection de la nature et de la biodiversité, cette nouvelle stratégie portera plusieurs ambitions fortes.

Elle unifiera, dans une même dynamique, la protection de l’ensemble des aires protégées (terrestres et marines) pour l’ensemble des territoires et des eaux marines sous juridiction (métropole et outre-mer), dans le respect des compétences des collectivités.   
                                                                                                                                                    
Outre la création de nouvelles aires protégées, elle permettra de répondre à de nombreux enjeux communs : la qualité de la gestion, les usages durables au sein du réseau des aires protégées, l’intégration territoriale des aires protégées et les enjeux du financement des aires protégées.

 

« Je salue l’engagement des acteurs dans la mise en place de cette nouvelle stratégie en matière d’aires protégées. Ces outils et cette mobilisation de tous sont essentiels pour répondre de manière efficace aux enjeux de protection de nos milieux naturels, de la faune et de la flore. Cette stratégie renforcera le rôle de la France dans les futurs rendez-vous internationaux pour la protection de la nature : le Congrès mondial de la nature à Marseille en juin 2020 et la 15ème conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique en Chine fin 2020 ! »
Élisabeth Borne