Elisabeth Borne réaffirme la priorité accordée à la prévention des risques industriels

Le Lundi 13 janvier 2020
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présidé ce jour le Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques (CSPRT), instance de référence sur ces enjeux réunissant services de l’Etat, élus, experts, associations environnementales, associations de victimes, représentants du monde économique et organisations syndicales.

La ministre a rappelé à cette occasion l’importance que le Gouvernement accorde à la politique de prévention des risques industriels, qui repose avant tout, au sein du ministère de la Transition écologique et solidaire, sur la compétence et le professionnalisme des inspecteurs des installations classées. A ce titre, la ministre a confirmé que les moyens mis à disposition des DREAL pour contrôler les installations classées pour la protection de l’environnement seront strictement maintenus en 2020.

Cette réunion du CSPRT s’est également tenue trois mois après la catastrophe de l’incendie des usines Lubrizol et Normandie Logistique à Rouen. Le Gouvernement s’est engagé à faire la transparence absolue sur cet accident, pour lequel un comité de dialogue et de transparence a été créé afin de partager avec tous les acteurs et les citoyens, dans la durée, toutes les informations et les décisions sur les conséquences de l’incendie.

Lors de ce CSPRT, la mission d’inspection mandatée par la ministre pour tirer les enseignements de cet accident et renforcer l’encadrement national des sites les plus à risques, est venue présenter ses premières pistes. Parallèlement, le CSPRT a également formulé une série de propositions, travaillées au sein de cette instance depuis plusieurs séances. La ministre a annoncé qu’un plan d’actions sera présenté par le Gouvernement dans les prochains mois, qui s’appuiera sur l’ensemble de ces conclusions, ainsi que celles de la mission d’information de l’Assemblée Nationale et de la commission d’enquête du Sénat.

Plusieurs chantiers ont d’ores et déjà été identifiés en séance :

-   Le renforcement de la prévention du risque incendie sur les sites industriels, en particulier les sites SEVESO ;

-   Un meilleur partage avec les riverains des enjeux liés aux risques industriels des sites SEVESO à travers une modernisation des outils de dialogue et de concertation ;

-   Une plus grande efficacité dans le suivi immédiat des conséquences d’un incendie, avec la disponibilité, en tout lieu et toute circonstance, des moyens nécessaires aux mesures de toxicité ou aux mesures dans l’environnement dans les plus brefs délais.

« L’incendie de Rouen a rappelé à chacun combien la prévention des risques industriels est un enjeu de préoccupation pour l’ensemble de nos concitoyens et une question démocratique. Elle repose à la fois sur notre capacité de contrôle sur le terrain ainsi que sur un renforcement des outils de meilleure prévention et de plus grande transparence, une transparence à laquelle les citoyens ont le droit », a indiqué Elisabeth Borne.

 

Pour toute information complémentaire, contacts :

Service de presse de Mme Élisabeth Borne :     01 40 81 78 31