Emmanuelle Wargon réunit aujourd’hui le Comité de pilotage du projet de territoire de Fessenheim

Le Jeudi 26 septembre 2019
Communiqué conjoint de : Région Grand Est, Département du Haut-Rhin, Communauté de communes Pays Rhin-Brisach, Mulhouse Alsace Agglomération, CCI Alsace Eurométropole, Caisse des dépôts et consignations / Banque des territoires, EDF, Bundesministerium des Innern für Bau und Heimat, Land Baden-Württemberg, Landkreis Breisgau Hochschwarzwald, ville de Breisach, ville de Freiburg-im-Breisgau, IHK Südlicher Oberrhein

Emmanuelle Wargon a réuni ce jour le Comité de pilotage du projet de territoire de Fessenheim, afin de faire le point, avec les signataires français et allemands, sur le projet signé le 1er février dernier, sur sa mise en œuvre, ainsi que les prochaines échéances.

La centrale nucléaire de Fessenheim arrêtera définitivement sa production d’ici l’été 2020, en deux temps, avec l’arrêt d’une première tranche d’ici fin février 2020 et d’une seconde tranche d’ici fin juin 2020. L’organisation partenariale est en place depuis plusieurs mois pour accompagner au mieux les salariés de la centrale, ainsi que les entreprises sous-traitantes et leurs salariés. La cellule innovante d’accompagnement personnalisé des personnels sous-traitants a déjà mené près de 400 entretiens individuels pour accompagner chacun dans son projet professionnel.

Le développement économique est également au cœur du projet, afin de donner un nouvel avenir à ce territoire rhénan. Cette ambition est ainsi conduite dans un cadre franco-allemand, consacré dans le traité d’Aix-la-Chapelle de janvier 2019. Pour se donner le maximum de chances en ce domaine, une Société d’économie mixte franco-allemande (SEM) sera créée d’ici la fin de l’année, afin d’aménager la nouvelle zone économique créatrice de valeur et d’emploi, dans une logique d’écologie industrielle. Le dynamisme de cette zone est notamment lié au développement du Port de Colmar Neuf-Brisach, dont les nouvelles installations ont été financées, en partie, dans le cadre du projet de territoire et récemment inaugurées. Les premiers actionnaires pressentis de la SEM seront : la Région Grand Est, le Département du Haut-Rhin, la Communauté de communes Pays Rhin-Brisach, Mulhouse Alsace Agglomération, la commune de Fessenheim, ville de Breisach, ville de Freiburg-im-Breisgau, l'IHK Südlicher Oberrhein, la Banque des territoires, EDF, la CCI Alsace Eurométropole, le Landkreis.

Le développement économique de la zone repose également sur d’autres projets, comme par exemple le centre de valorisation des éléments métalliques proposé par EDF (dit technocentre), dont la faisabilité technique et économique est à l’étude, ou d’autres projets d’énergie renouvelable.

Pour soutenir le développement de cette zone, son attractivité et sa qualité de vie, les projets d’infrastructures progressent parallèlement : projet de liaison ferroviaire Colmar-Fribourg et construction d’un pont dédié en cours d’étude, développement dès 2019 du réseau de pistes cyclables au niveau de la communauté de communes Pays-Rhin-Brisach et mise à niveau de la ligne de fret Colmar-Volgelsheim.

La transition énergétique du territoire est par ailleurs engagée résolument, tant pour la production d’énergie renouvelable que pour les économies d’énergie. Le COPIL a ainsi permis l’annonce des lauréats de la première tranche de l’appel d’offres photovoltaïque sur le Haut-Rhin : 12 projets ont été sélectionnés, pour une capacité de 62,8 MW.

Un ambitieux programme de rénovation énergétique des établissements scolaires est également mis en œuvre.

Un marqueur fort de l’avenir du territoire est enfin l’industrie du futur : la structuration de l’écosystème innovant est bien engagée autour du site de la Fonderie à Mulhouse, au service des entreprises et start-ups du territoire. Les citoyens sont informés et impliqués dans cette mutation, notamment par une action de médiation scientifique partenariale associant les universités, les entreprises, et les associations.

En conclusion, les membres du COPIL se sont félicités du bon avancement de ces actions et ont réaffirmé leur volonté de voir des projets concrets aboutir rapidement. Ils ont rappelé l’enjeu de continuer à travailler concrètement et de façon partenariale, dans un cadre franco-allemand, en anticipation de l’arrêt des deux réacteurs de Fessenheim.

Un prochain COPIL se tiendra début 2020, un an après la signature du projet de territoire, afin de réaliser un suivi des engagements et des projets en cours d’examen.