Emmanuelle Wargon signe aujourd’hui la Charte d’engagement du Contrat de transition écologique du Bassin de Thau

Le Lundi 7 octobre 2019
À l’occasion du lancement du Tour de France des solutions voulu par le Premier ministre, Emmanuelle Wargon était aujourd’hui à Sète, aux côtés de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, et Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, pour signer la Charte d’engagement du Contrat de transition écologique (CTE) du Bassin de Thau.

Porté par le Syndicat mixte du Bassin de Thau et ses trois intercommunalités (Communauté d’agglomération du Bassin de Thau, Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée et Montpellier Méditerranée Métropole), le contrat de transition écologique a fait l’objet d’une concertation locale à l’occasion des Assises territoriales « Ora Maritima » (27 septembre 2019), afin que l’ensemble des acteurs du territoire puissent contribuer à cette démarche.

Le territoire prévoit de travailler sur trois axes : un aménagement résilient et durable pour engager le territoire dans la transition écologique, une économie littorale globale et innovante capable de s’adapter aux effets du changement climatique et une gestion environnementale équilibrée pour protéger la biodiversité et les usages.

Le contrat fera ainsi émerger des actions concrètes sur un vaste champ : énergies renouvelables, économies d’énergie, nouvelles mobilités, développement et création de filières de formation professionnelle, reconversions industrielles, transformation des processus de production industrielle et agricole, alimentation biologique et en circuits courts et de proximité, restauration des milieux naturels, préservation des ressources en eau, économie circulaire, économie sociale et solidaire, etc.

La démarche CTE

Le contrat de transition écologique (CTE) est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés.  Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.

Les CTE permettent de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologique lancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont aussi vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique du territoire. Les CTE montrent que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux…).

Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer aux projets du CTE, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.