Emmanuelle Wargon signe le premier Contrat de transition écologique francilien

Le Vendredi 19 juillet 2019
Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a signé, ce jour, avec l’ensemble des partenaires engagés sur le territoire, le Contrat de transition écologique (CTE) de Grand Paris Sud.

Ce contrat de transition écologique (CTE) fait partie des 19 territoires pionniers de l’expérimentation, lancée en 2018 par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Grand Paris Sud avait rejoint l’aventure en février 2019 et est le premier territoire francilien à avoir effectivement déployé ce type de contrat.

L’ambition de Grand Paris Sud porte à la fois des transitions écologique, sociale et inclusive. Réunissant des partenaires publics et privés, avec le soutien de plusieurs opérateurs publics (ADEME, Banque des territoires), ce contrat a permis de mettre en contact les acteurs économiques, locaux, les milieux de l’enseignement et de la recherche, mais également les associations et des collectifs citoyens autour de la mutation écologique du territoire.

Des actions fortes structurent ainsi le Contrat de transition écologique (CTE), notamment sur la mobilité (avec le développement d’un plan multi-entreprises et la promotion du vélo), sur l’agriculture périurbaine, sur la préservation des espaces naturels ou encore sur le développement des énergies renouvelables avec notamment le développement d’un réseau de chaleur et de sources d’énergies vertes.

Le contrat engage l’État, les Départements de l’Essonne et de la Seine-et-Marne, la Communauté d’agglomération de Grand Paris Sud, l’ADEME et la CDC-Banque des Territoires, autour de 13 actions financées à hauteur de 32,9 millions d’euros, dont 20% apportés par l’Etat, et 17% par la Communauté d’agglomération.

Le 9 juillet dernier, les contrats de transition écologique ont été déployés à l’échelle nationale suite à l’annonce par Emmanuelle WARGON des 61 lauréats de l’appel à candidatures. Près de 130 territoires avaient été candidats à cet appel à manifestation. Ces nombreuses candidatures témoignent de l’engouement suscité pour le dispositif auprès des territoires. Cette étape marque la fin de 18 mois d’expérimentation et le passage à l’échelle d’un outil qui a fait ses preuves.
À partir de septembre prochain, une plateforme sera mise en ligne à la fois pour accompagner les territoires dans la réalisation de leur contrat et permettre de partager les bonnes pratiques entre les territoires. Accessible à tous, cette plateforme servira de support au réseau des 80 territoires labellisés « Contrat de transition écologique ».

 
La démarche Contrat de transition écologique (CTE)
Le Contrat de transition écologique (CTE) est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés.  Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.
Les Contrats de transition écologique (CTE) permettent de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologique lancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont aussi vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique du territoire. Les CTE montrent que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux…). Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer aux projets du CTE, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.