Les énergies renouvelables en Afrique : la voie de la croissance verte ?

Le Lundi 6 mars 2017

Crédits : A. Bouissou/Terra
Aujourd’hui, un Africain sur deux n’a pas accès à l’électricité. Alors que ce continent est le premier touché par le dérèglement climatique, il est aussi celui qui dispose d’un potentiel considérable pour développer les énergies renouvelables. À la COP21, 10 milliards de dollars ont été mobilisés pour soutenir l’essor des énergies vertes.

Moins de gaz à effet de serre, moins de pauvreté, plus d’opportunités

Le manque d’accès à l’énergie sur le continent africain est un véritable frein à son développement et à la réduction de la pauvreté. Si 50 % de la population n’a pas accès à l’électricité sur le continent, le pourcentage monte à 70 % en Afrique subsaharienne. Or, l’Afrique dispose d’un potentiel considérable pour le développement des énergies renouvelables.

Pour des raisons climatiques assez évidentes, les pays d’Afrique du nord et du Sahel ont un fort potentiel d’énergie solaire, tandis que l’Afrique centrale dispose de grandes capacités hydroélectriques. Par ailleurs, avec les capacités de géothermie et de biomasse, l’Afrique dispose d’un bouquet énergétique très complet. En choisissant les énergies renouvelables de manière massive, le continent s’ouvrirait des opportunités et ferait ainsi d’une pierre, deux coups : il participerait à la réduction mondiale des émissions de gaz à effet de serre et favoriserait des énergies locales, créatrices d’activités et de facilités pour les tâches de la vie quotidienne. L’accès à l’électricité est en réalité un cercle vertueux. Il permet l’accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi. C’est un puissant moyen de lutte contre la pauvreté.

Pour réussir cette transition sur le continent africain, la COP21 a été un moment décisif de mobilisation des financements, des entreprises, des capacités d’ingénierie.

La COP 21 : l’initiative africaine pour les énergies renouvelables

De nombreuses actions ont été menées pendant et après la COP21 pour développer les énergies renouvelables en Afrique. En particulier, l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) vise à accroître la capacité installée du continent en énergies renouvelables, de 10 GW d’ici 2020 et de 300 GW d’ici 2030. 10 milliards de dollars d'ici 2020 ont été promis par des pays du G7 (dont 2 milliards pour la France), la Commission européenne et la Suède.

Sunna Design

Afficher la version texte de la vidéo

Sunna Design est une entreprise française qui propose des solutions d'électrification en Afrique, type lampadaire solaire, pour l'éclairage individuel et public. Cette entreprise était proposée à la Galerie des Solutions à la COP 21 en décembre 2015.