Les énergies renouvelables en France : les chiffres clés 2018

Le Jeudi 24 mai 2018

Crédits : A. Bouissou / Terra
Les biocarburants, les pompes à chaleur et l’éolien sont les trois filières d’énergies renouvelables qui ont le plus progressé ces 20 dernières années, comme en témoigne le bilan des énergies renouvelables 2018 publié par le service des statistiques du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Les énergies renouvelables : une progression régulière

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie de la France a progressé de près de 7 points sur les dix dernières années, passant de 9,3 % en 2006 à 16,0 % en 2016. Les énergies renouvelables constituent ainsi la quatrième source d’énergie primaire en 2016, derrière le nucléaire, les produits pétroliers et le gaz. Le bilan publié par le ministère fait le point sur les différentes énergies et leurs évolutions. Globalement, même si les pompes à chaleur, les biocarburants et l’éolien ont beaucoup progressé depuis 20 ans, le bois énergie et l’hydraulique restent prédominants, représentant à eux seuls 60 % des énergies renouvelables.

Les chiffres clés 2018 des énergies renouvelables en France :

 Les chiffres clés 2018 des énergies renouvelables en France :

Afficher la version texte de l'infographie

Données clés :

16 % : part des EnR* dans la consommation finale brute d'énergie.

+ 69 % : évolution des EnR* de 1990 à 2016.

 

Les énergies renouvelables :

41,2 % : bois, énergie,

19,8 % : hydraulique,

9,3 % : biocarburants,

8,4 % : pompes à chaleur,

7,1 % : éolien,

5,9 % : déchets,

2,9 % : biogaz,

2,7 % : solaire photovoltaïque,

2,8 % : autres (géothermie, résidus de l'agriculture solaire, thermique, énergies maines

 

*EnR : Énergies renouvelables

Des objectifs ambitieux

Avec l’Accord de Paris et le Plan climat, les objectifs fixés par l’Union européenne comme par la France en matière d’énergies renouvelables sont importants. Ainsi l’Union européenne a décidé, dans son nouveau paquet énergie-climat 2030, d’atteindre 27 % d’énergies renouvelables dans sa consommation finale brute. La France a, quant à elle, inscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte l’objectif de porter cette part à 32 % en 2030.