Enquête nationale des passagers aériens (ENPA)

Le Mardi 4 octobre 2016
Depuis 2009, la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) réalise une Enquête nationale des passagers aériens (ENPA) qui a pour objectif de connaître précisément la typologie des passagers selon le vol emprunté ou le voyage réalisé. Les modes d’accès et de post-acheminement font également l’objet d’une attention particulière du fait de leur implication environnementale. Ce dispositif vient compléter les statistiques de trafic collectées, traitées et publiées par la DGAC.

Enquête Nationale auprès des Passagers Aériens (ENPA) 2015 - 2016

L’enquête 2015-2016 a été réalisée auprès de presque 41 000 passagers aériens dans les salles d’embarquement de 12 aéroports de la métropole, en trois vagues.

Quels sont les principaux enseignements de l’enquête de la DGAC ?

Les passagers aériens au départ des principaux aéroports français :

  • sont en courte majorité des hommes (53 %), et à une courte majorité des femmes (53 %) parmi les passagers ne voyageant pas pour motif professionnel,
  • ont, pour 65 % d’entre eux, entre 26 et 55 ans,
  • sont, pour plus de la moitié, de nationalité française, mais les résidents de l’Union Européenne (hors France) constituent au moins 16 % des passagers,
  • ont majoritairement pour destination finale l’Union Européenne (64 %), dont 16,3 % pour la métropole,
  • réservent leurs billets en moyenne 53 jours à l’avance, et voyagent majoritairement accompagnés (dans 52 % des cas).

Le transport aérien commercial a, en France, une clientèle qui voyage majoritairement pour des motifs de loisirs (vacances, achats, évènements sportifs ou culturels : 49 %). Les motifs professionnels représentent 28% des voyages.
De fait, 65 % des passagers ont payé eux-mêmes leur billet (dans 21% des cas c’est leur entreprise).
De plus, si 4 voyageurs sur 10 adhèrent à un programme de fidélité, peu de billets d’avion semblent achetés avec des points fidélité (6 %).

La durée moyenne des séjours des passagers enquêtés est de 18 jours, avec une dépense moyenne de 901 € par séjour.

L’enquête fournit également de nombreuses informations sur l’utilisation des aéroports français.
Les principaux modes d’accès à l’aéroport sont la voiture (43 % dont 29 % en mode dépose) et les transports en commun (23 %).
Deux modes d’enregistrement coexistent : internet (48 %) et le comptoir de la compagnie (37 %), encore très utilisé notamment car, dans 64% des cas, des bagages ont été enregistrés.

Enfin, 30 % des voyageurs sont en correspondance dans l’aéroport, avec de grandes disparités entre les aéroports concernés.