Enquête sur l’image de l’aviation civile

Le Mardi 4 octobre 2016
Initiée en 2006, l’enquête sur l’image du transport aérien permet de faire un diagnostic sur l’évolution des pratiques aériennes en France, à travers 4 domaines principaux : l’image de l’aviation civile et l’utilisation du transport aérien ; la sécurité : perception des risques liés à l’aérien ; la sûreté - perception de la crainte des actes de malveillance en avion et enfin l’environnement et la perception des effets du trafic aérien sur celui-ci.

Enquête sur l’image de l’Aviation civile 2013

Dans la continuité des enquêtes précédentes, l’avion est toujours considéré comme un mode de transport sûr et qui doit continuer à se développer mais en encadrant ses effets environnementaux. Le contexte économique semble néanmoins peser sur le comportement des passagers.

Dans un contexte de croissance du trafic aérien malgré un environnement économique difficile, les évocations liées à l’aviation civile demeurent positives : 97% des personnes interrogées ont une bonne ou une très bonne image du transport aérien (hors catégorie "ne sait pas").

71% des personnes interrogées ont déjà pris l’avion, dont 38% en 2013, un taux en légère diminution par rapport à 2012.

L’appréciation globale de la sécurité dans le transport aérien est toujours très satisfaisante. 98% des personnes interrogées estiment que l’avion est un mode de transport sûr (94% en 2012 et 92% en 2011). Concernant la sûreté, les mesures sont jugées nécessaires (94%) et rassurantes (91%) mais perçues comme contraignantes par 68% des personnes interrogées.

Pour plus plus de la moitié (53%) des personnes interrogées ayant pris l’avion en 2013, la qualité de service dans le transport aérien s’est maintenue en 2013, voire améliorée (31%).

69% des personnes enquêtées considèrent le transport aérien comme générateur de nuisances et de pollution, toutefois ce taux est en baisse depuis 3 ans. Le dégagement de CO2 contribuant à l’effet de serre est cité en premier, comme en 2012 (41% contre 43% en 2012 et 32% en 2011). Dans le même temps, 70% des personnes interrogées s’accordent pour dire que l’activité aérienne doit continuer à se développer, mais en étant encadrée (85% à le penser en 2012, 70% à le penser en 2011).

Enfin, compte tenu du contexte économique actuel, 43% des personnes interrogées déclarent maintenir leurs projets de voyage en avion (contre 53% en 2012), 30% envisagent de les annuler (contre 19% en 2012), et 23% de les revoir à la baisse (contre 15% en 2012) (hors catégorie "ne sait pas").

L’enquête est réalisée annuellement par la DGAC.
Modalités de l’enquête 2013 : du 8 au 18 janvier 2014, enquête téléphonique (société MV2) auprès d’un échantillon national de 1005 personnes (plus 100 personnes « mobile-only »)