Episode caniculaire : François de Rugy et Elisabeth Borne mobilisent l’ensemble des acteurs des transports

Le Lundi 24 juin 2019
Face à l’épisode caniculaire auquel le pays est confronté, François de Rugy, Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire, et Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, ont appelé l’ensemble des opérateurs de transport à la plus grande vigilance et mobilisation, en lien avec les collectivités locales qui sont autorités organisatrices des transports. Les ministres se tiennent informés en temps réel de l’évolution de la situation.

A l’occasion de leurs déplacements, les Français peuvent être particulièrement exposés aux pics de chaleur. C’est pourquoi les employeurs et salariés sont invités à aménager les horaires de travail pour éviter les moments de congestion ou à faciliter le recours au télétravail.

L’ensemble des opérateurs de transport sont également mobilisés pour faire face à la situation, assurer le meilleur service possible et l’assistance aux voyageurs.

La SNCF a ainsi activé son plan « fortes chaleurs », celles-ci pouvant en effet avoir des conséquences sur le fonctionnement des trains et du réseau ferré. Ce plan porte à la fois sur :

  • La prise en charge des voyageurs. L’avitaillement des gares est notamment renforcé : 450 000 bouteilles d’eau sont disponibles en stock, réparties dans 200 gares, qui peuvent être distribuées en cas de besoin et mobilisées en cas d’incident. Un logiciel dédié a été développé afin de suivre en temps réel l’état des stocks d’eau de chaque gare et de prévenir toute rupture de stock. Un tract sur les bons comportements à adopter est également diffusé : s’hydrater, s’informer en amont du voyage et connaître les moyens d’alerte en cas de malaise d’un voyageur.
  • La préparation des trains. L’activité des technicentres de maintenance est renforcée et des stocks d’articles de sécurité dits « période chaude » sont prévus, avec une priorité donnée aux pièces liées au refroidissement des organes principaux du train (moteurs, transformateurs). Une vigilance particulière est également accordée au bon fonctionnement des armoires électriques et de leurs ventilateurs.
  • La surveillance de l’infrastructure. Les agents en charge de la maintenance des voies et des caténaires sont mobilisés pour surveiller les installations. Ces tournées de surveillance sont réalisées à pied, essentiellement au moment de la journée où les températures sont les plus élevées. En cas de défaillance des installations, les agents sont prêts à prendre les mesures de sécurité adaptées.

Des mesures similaires sont également prises par la RATP :

  • Les voyageurs sont sensibilisés aux bons comportements à travers la diffusion de messages de prévention sur les écrans et par voie sonore. Des opérations de distribution de bouteilles d’eau seront menées tout au long de la semaine, avec 5 000 bouteilles par point de distribution. Des effectifs de la sécurité civile sont par ailleurs positionnés sur certains points du RER B en heures de pointe, dans le cadre du plan d’action lancé avec la SNCF et Ile-de-France Mobilités.
  • Les actions préventives et campagnes de vérification de la ventilation réfrigérée dans les rames ont été menées dès la semaine dernière. Les RER sont par ailleurs garés en journée sous tension afin de maintenir la ventilation réfrigérée pour les trains en bénéficiant.
  • Une surveillance quotidienne est mise en place pour contrôler l’état des caténaires et des voies, avec plusieurs relevés par jour de la température du rail.
  • Enfin, depuis 2018, les 15 000 machinistes du groupe peuvent privilégier une tenue plus pratique et confortable lors des fortes chaleurs.

S’agissant du réseau routier, les services de l’État sont mobilisés pour s’assurer de la sécurité des automobilistes :

  • Des messages de sensibilisation aux bons comportements sont relayés sur les panneaux à messages variables ainsi que dans les communications de Bison Futé.
  • Les agents des directions interdépartementales des routes du ministère, qui interviennent au quotidien sur le réseau routier national non concédé, pourront notamment travailler en horaires décalés pour tenir compte des pics de chaleur.
  • Les sociétés concessionnaires d’autoroutes ont été appelées à distribuer des bouteilles d’eau en cas de congestion aux péages pendant les heures les plus chaudes, à renforcer la quantité d’eau disponible sur les aires de service, et  doter les patrouilleurs et agents en intervention de bouteilles d’eau pour pouvoir les distribuer aux véhicules en panne.

Enfin, les ministres ont décidé en lien avec le préfet de police, de mettre en place un nouveau dispositif d’encadrement de la circulation à Paris lors des épisodes de pollution. Il vise à déclencher automatiquement des mesures de circulation différenciée en cas de pic de pollution (atteinte du seuil d’alerte, ou dépassement pendant deux jours au moins du seuil d’information et de recommandation). Ils demandent par ailleurs qu’une telle automaticité soit mise en œuvre dans l’ensemble des grandes agglomérations françaises confrontées au risque de pollution en lien avec les élus locaux concernés.

Durant toute la durée de l’épisode caniculaire, la Cellule ministérielle de veille opérationnelle et d'alerte (CMVOA) du ministère de la transition écologique et solidaire assurera un suivi de tous les éventuels incidents dans les réseaux de transport afin de s’assurer de leur bonne gestion dans les meilleurs délais.