Les étangs de Saint-Blaise et la forêt de Castillon classés parmi les sites des Bouches-du-Rhône

Le Jeudi 5 mars 2020

Crédits : Valérie Normand
Le 1er mars 2020, les étangs de Saint-Blaise et la forêt de Castillon, sur le territoire des communes de Saint-Mitre-les-Remparts et de Port-de-Bouc, ont été classés parmi les sites du département des Bouches-du-Rhônes.

Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a signé, le 28 février 2020, le décret de classement de ces sites d’une superficie de 1063 hectares.

Ce classement, au titre du Code de l’environnement, vient reconnaître les caractères pittoresque et historique de ce lieu situé entre Fos et l’étang de Berre. Le classement est composé des deux étangs, de Citis au nord et de Pourra au sud, entourés de prairies humides, de boisement et de zones maraîchères. Il comprend 5 unités paysagères de grande qualité :

  • la dépression de l’étang de Citis et le domaine du Ranquet ;
  • la dépression de l’étang du Pourra et les paysages agricoles de Plan Fossan ;
  • les collines champêtres de Saint-Mitre ;
  • le plateau boisé de Castillon avec son oppidum, site archéologique de l’Âge de fer ;
  • le versant ouest de Castillon.

Les paysages aquatiques sont le cœur du projet inséré dans des espaces boisés et agricoles. Le territoire est également remarquable par sa richesse écologique, avec un secteur quadrillé par quatre zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) et une zone Natura 2000 en milieu humide.

Le projet de classement intègre en partie le site inscrit de « l’oppidum de Saint-Blaise », des éléments protégés au titre des monuments historiques (chapelle Saint-Blaise, oppidum Saint-Blaise, la chapelle Saint-Michel) et un ensemble de bâtis liés aux activités agricoles anciennes que sont le domaine du Ranquet, le mas de l’Hôpital, le patrimoine industriel et un ensemble de canaux et de galeries liés à la gestion des étangs.

Avec le développement de l’industrie chimique, l’urbanisation et les infrastructures industrielles ont fortement augmenté depuis les années 1960 autour des étangs. Cette pression industrielle et urbaine est toujours d’actualité. Le classement permettra de protéger définitivement cet espace de toute agression extérieure et de pérenniser un lieu de détente et de poésie cher à la population locale.

Pour en savoir plus sur les sites classés et inscrits