Feuille de route économie circulaire : mieux consommer pour faire durer nos produits

Le Mardi 13 février 2018

Crédits : Arnaud Bouissou /Terra
A l’image des téléphones portables, de nombreux équipements et appareils du quotidien sont remplacés par des produits neufs, alors même qu’ils pourraient encore servir. En déplacement à Poitiers lundi 12 février, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé les mesures à l’étude pour allonger la durée de vie des produits. Avec l’ajout des thèmes « mieux consommer » et « mobiliser tous les acteurs », l’intégralité du projet de feuille de route est désormais soumis à consultation du public.

L’obsolescence des produits coûte cher à la planète et au consommateur

Différentes raisons ou formes d’obsolescence contribuent au remplacement rapide de nos produits : un produit tombé en panne n’est pas réparable ; il ne correspond plus aux usages d’un point de vue technique ; il ne correspond plus aux envies des consommateurs, on parle alors d’obsolescence esthétique ; ou encore sa durée de vie est délibérément réduite par son fabricant afin de pousser le consommateur à le remplacer par un neuf : on parle alors d’obsolescence programmée.

L’obsolescence des produits contribue à augmenter la consommation de ressources naturelles déjà soumises à fortes pressions à l’échelle mondiale.

Première initiative de ce genre en Europe, le gouvernement français a institué le délit d’obsolescence programmée dans la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, pour préserver l’environnement mais aussi protéger le consommateur.

 

Le vrai poids de nos smartphones

  Le vrai poids de nos smartphones

Le vrai poids de nos smartphones :

  • 4 tours du monde avant d'arriver dans notre poche
  • Trois quarts des impacts environnementaux  pour la phase de fabrication
  • Seuls 15% des téléphones mis au rebut chaque année sont recyclés
  • 30 millions de téléphones inutilisés dorment dans les tiroirs des ménages français

Pour la fabrication d'un téléphone de 300 grammes :

  • 70 Kg de ressources naturelles nécessaires
  • Jusqu'à 50 métaux différents contenus dont 15 sont rares ou extraits dans des zones géopolitiques instables
  • 50 à 100 fois plus d'or dans une tonne de cartes électroniques que dans une tonne de minerai
  • 255 grammes de matières recyclables

Parce qu'il le vaut bien, donnons-lui une seconde vie !

  • Réparons-le s'il tombe en panne
  • Revendons-le s'il a de la valeur
  • Donnons-le à un proche ou à une structure de réemploi (Emmaüs, Ressourcerie, etc.)
  • Rapportons-le en magasin pour reconditionnement ou recyclage

Des propositions concrètes pour allonger la durée de vie des produits

Pour aller plus loin dans la lutte contre l’obsolescence des produits, il convient d’agir en faveur de l’allongement de leur durée de vie.

Le projet de feuille de route économie circulaire propose à la consultation du public plusieurs mesures concrètes en faveur de l’allongement de la durée de vie des produits, dans sa partie « mieux consommer » :

  • afficher pour certaines catégories de produits (électroménager, matériel de bricolage…), une information simple sur leur durée de vie : pour cela un indice de durée de vie à destination des consommateurs français a été mis au point et pourrait être intégré à l’étiquette énergie, afin d’apporter au consommateur une information simple et facilement compréhensible, tout en étant incitatif pour les fabricants. L’indice serait calculé sur la base de 10 critères donnant une note sur 10. Il intègre des critères de durabilité, de réparabilité et de robustesse ;
  • renforcer l’offre de professionnels et d’acteurs du réemploi, de la réparation et de l’économie de la fonctionnalité ;
  • renforcer les obligations sur la disponibilité des pièces détachées ;
  • lancer une application numérique facile d’accès qui regroupera et simplifiera toutes les informations qui existent sur les produits, notamment la durée de vie.

Feuille de route économie circulaire

[Vidéo] à Poitiers, Brune Poirson lance la dernière phase de consultation sur l'économie circulaire

"L'objectif c'est véritablement d'accélérer la transition de la France vers une économie qui soit plus respectueuse des ressources naturelles, des ressources de la planète. Nous mettons en ligne la 3e partie de la consultation sur la feuille de route de l'économie circulaire qui vise à mieux consommer et c'est pour ça qu'une des propositions sur laquelle nous travaillons activement et que nous soumettons à consultation serait un affichage de la durée de vie des produits ou en tout cas à coté de ce qui existe déjà en matière par exemple d'économie d'énergie ou d'efficacité énergétique. L'idée c'est d'avoir un indice qui pourrait permettre de donner une note au produit et qui seraient de véritables indications parce que maintenant les consommateurs, d'une façon logique, vont aller vers le produit le moins cher alors qu'en réalité s'ils avaient des informations sur la durée de vie du produit, peut-être qu'ils seraient prêt à investir un peu plus mais pour un produit dureraient plus longtemps".