Fin de la trêve hivernale : le Gouvernement réaffirme sa volonté d’agir en faveur des plus précaires

Le Jeudi 9 juillet 2020
Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, a reçu aujourd’hui les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté. Elle a affirmé sa volonté de poursuivre les actions engagées par le Gouvernement pour prévenir les expulsions locatives et mettre à l’abri les personnes sans domicile, dans le cadre d’un travail partenarial avec les associations.

La ministre a également tenu à remercier l’ensemble des acteurs du secteur pour leur mobilisation durant la crise sanitaire de la Covid-19. Emmanuelle Wargon a ainsi déclaré : « Pour notre première rencontre, je tenais à saluer tout le travail qui a été fait durant la période qui s’achève. Vous vous êtes mobilisé de façon remarquable, efficace, et rapproché afin de mettre à l’abri le plus de personnes possible. »

Si la fin de l’urgence sanitaire induit juridiquement la fin de la trêve hivernale, le message donné aux services de l’État est clair : 

  • Assortir les concours de la force publique pour expulsion locative à une proposition de relogement quand l’expulsion a été décidée judiciairement, ou d’hébergement lorsque le relogement n’est pas adapté. 
  • Le maintien des places d’hébergement créées pendant la crise Covid si aucune proposition de logement ou d’hébergement n’a été faite. 

L’action collective conduite par les services de l’État et les associations pendant la crise sanitaire a permis de mobiliser plus de 20 000 places d’hébergement d’urgence pour mettre à l’abri les personnes sans domicile, portant le parc d’hébergement généraliste à un niveau jamais atteint de 178 000 places.

Le défi est aujourd’hui de trouver des réponses durables, dans le cadre de la « Stratégie Nationale pour le Logement d’Abord » portée par l’État depuis 2017. Il s’agit d’aller vers les publics sans domicile, de développer un accompagnement social pour leur permettre l’accès le plus direct possible à un logement. Lorsque cet accès n’est pas possible, des solutions d’hébergement seront proposées, avec un accompagnement adapté. 

La dimension partenariale est indispensable pour réussir le défi de la sortie de crise sanitaire. L’État agira en lien avec les associations, les bailleurs sociaux, les collectivités territoriales pour proposer des réponses dignes et pérennes aux personnes mises à l’abri ou restant à la rue, dans le cadre d’une responsabilité collective et partagée.