La France accueillera la prochaine Assemblée plénière du GIEC

Le Mardi 12 septembre 2017

Crédits : Fotolia
Les 195 pays membres du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) se sont réunis du 6 au 10 septembre 2017 en Assemblée plénière à Montréal (Canada).
Qu'est-ce que le GIEC ?
Depuis plus de 25 ans, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts, mais aussi les possibilités d’atténuer l’évolution future et de s’adapter aux changements attendus. Il travaille à favoriser une réponse de la communauté scientifique la plus internationale, la plus objective et la plus transparente possible.
En France, de nombreuses équipes de recherche travaillent sur ces sujets, impliquant plusieurs centaines de scientifiques. Certains d’entre eux contribuent à différentes phases d’élaboration des rapports du GIEC.

La France accueillera la prochaine Assemblée plénière du GIEC en 2018

Au cours de la réunion plénière de septembre 2017, la France s’est officiellement portée candidate pour l’accueil de la prochaine Assemblée plénière du GIEC au début de l’année 2018. Cette candidature annoncée lors de la présentation du Plan climat le 6 juillet 2017 (axe 12) a été très positivement accueillie par l’assemblée.

En accueillant en 2018 la 47e assemblée plénière, la France marque un soutien résolu aux travaux du GIEC dans un contexte budgétaire fragile pour l’institution.

Dans une ambiance constructive, cette 46e session plénière du GIEC a notamment permis l’approbation des sommaires détaillés des 3 volumes du 6e Rapport d’évaluation.

Rapport d’évaluation du GIEC
> Le volume 1 traite des aspects scientifiques du système climatique et de l’évolution observée et attendue du climat.
> Le volume 2 traite des questions concernant la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et naturels aux changements climatiques, les impacts de ces changements et les possibilités de s’y adapter.
> Le volume 3 évalue les solutions envisageables pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et atténuer ainsi l’ampleur du changement climatique.

A l’initiative de la France, il a été également décidé qu’une attention particulière sera portée, dans le volume 2, aux effets du changement climatique en Méditerranée à travers un chapitre dédié à cet espace à fort enjeu.

Le 6e Rapport servira de base scientifique au premier bilan global prévu en 2023 par l'accord de Paris, qui permettra d'évaluer les efforts accomplis par la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique.

L’adoption des sommaires détaillés des 3 volumes marque une étape importante dans le processus d’élaboration du 6e Rapport d’évaluation qui sera suivi, dans les tous prochains jours, de l’appel à candidatures du GIEC des auteurs et des éditeurs de revue pour ce 6e Rapport.

 

35

auteurs français avaient été retenus parmi plus de 300 chercheurs candidats pour le 5ème rapport

En savoir plus sur le GIEC