La France et la Malaisie annoncent le retour en France de 43 conteneurs de déchets illégaux

Le Lundi 20 janvier 2020
Yeo Bee Yin, ministre malaisienne de l'Énergie, des Sciences, de la Technologie, de l'Environnement et du Changement Climatique et Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, s’associent dans la lutte contre le trafic des déchets illégaux et annoncent le retour en France de 43 conteneurs de la Malaisie vers la France.

Depuis l’interdiction par la Chine en 2018 de l’importation de déchets plastiques sur son territoire, des dizaines d’usines de recyclage illégales ont vu le jour en Malaisie. Refusant de devenir la nouvelle décharge du monde, le pays a annoncé le renvoi de plusieurs conteneurs notamment en France : des expéditions non-conformes qui ne respectaient pas la convention internationale de Bâle (traité international destiné à réduire la circulation des déchets dangereux entre les pays).

Le ministère de la Transition écologique et solidaire avait alors cherché l’entreprise responsable de l’envoi des conteneurs et l’avait condamnée début novembre 2019 à une amende administrative de 192 000 euros. Ces conteneurs sont en route vers le port du Havre. Après un contrôle de leur contenu par les services des douanes et du ministère, l’exportateur français sera obligé de prendre à sa charge le traitement légal de ses déchets.

Les gouvernements français et malaisiens entendent aujourd’hui aller plus loin en unissant leur force dans cette lutte. La Malaisie retournera systématiquement les déchets à leur pays d’origine en cas d’irrégularité constatée et la France poursuivra avec la même exigence les entreprises dont les cargaisons feront l'objet d’un renvoi.

Pour la première fois, le gouvernement malaisien a renvoyé 150 conteneurs de déchets en plastique à leur pays d'origine lors des huit derniers mois dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et le Canada. La Malaisie continuera de lutter contre la pollution transfrontalière, a déclaré Yeo Bee Yin, réaffirmant l’engagement du pays à conserver un environnement propre et durable.

Le Gouvernement français va également renforcer la traçabilité des déchets avec la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, a déclaré Brune Poirson. Les entreprises répondant au principe de filières pollueur-payeur devront déclarer la nature, la quantité et la destination des déchets exportés jusqu’à leur traitement final.

Brune Poirson rappelle son engagement à travailler conjointement avec les autorités des pays qui suspectent des transferts illicites à l’origine du territoire français et à mettre un point final à ces pratiques.