La France salue l’adoption des règles d’application de l’Accord de Paris

Le Lundi 17 décembre 2018

Crédits : O. Tirard
La COP24, clôturée le 15 décembre 2018 à Katowice en Pologne, a constitué une étape clé pour la mise en œuvre effective de l’Accord de Paris. L'adoption des règles d’application ainsi que les conclusions du dialogue Talanoa rendent ainsi pleinement opérationnel l’Accord, adopté à Paris en 2015 par 195 pays. Un an après la première édition du One Planet Summit, une trentaine d’actions ont été lancées autour de 4 piliers : le climat, la mobilisation des financements, la protection des océans et de la biodiversité.
« Je salue l’Accord obtenu ce soir. Il est indispensable à la mise en œuvre concrète, et irréversible, de l’accord de Paris : or l’essentiel n’est pas ce qui brille, mais ce qui dure. Cet accord constitue une étape clé dans l’atteinte des objectifs fixés lors de la COP 21. Il ne constitue évidemment pas un aboutissement, mais il fixe un cap. Désormais, la crainte d’un retour en arrière est effacée. Nous sommes lucides, beaucoup reste à accomplir. Mais nous sommes déterminés : dans un contexte difficile, alors que certains ne cachaient pas leur scepticisme, nous avons tenu bon ; en cela, cet accord constitue une victoire du multilatéralisme sur l’isolationnisme ; plus que tout, nous avons rappelé que face à l’urgence climatique, nous ne faiblirons jamais. »
François de Rugy

Les objectifs portés par la France sont atteints :

  • La finalisation des règles d’application de l’accord de Paris permettant sa mise en œuvre intégrale et immédiate : ces règles universelles, solidaires et ambitieuses respectent à la lettre l’esprit de l’accord de Paris.  
  • La mobilisation de financements soutenant l’action climatique.
  • L’appel à la révision à la hausse de l’ambition des contributions déterminées au niveau national d’ici 2020, grâce aux résultats du dialogue de Talanoa : cette révision est nécessaire pour stopper la hausse des températures à +1,5°C, comme l’a rappelé le dernier rapport du GIEC.

Ces objectifs s’appuyaient sur trois piliers : la confiance, la solidarité, l’ambition.

« Notre action doit se poursuivre au niveau national, européen et international, mais les trois éléments essentiels à l’obtention d’un accord satisfaisant ont été atteints : la confiance, la solidarité, l’ambition. L’accord de Paris est notre feuille de route, notre contrat social pour le XXIème siècle. Sans règles d’application agréées par toutes les Parties, il était menacé. L’esprit de l’Accord est désormais préservé et les outils d’application sont adoptés. Il nous faut maintenant continuer d'agir et mettre la transition écologique véritablement au cœur des politiques publiques. »
Brune Poirson

Suivre l'actualité de la COP24

La COP24 - Katowice, Pologne

Afficher la version texte de la vidéo

La COP24, organisée du 3 au 14 décembre 2018 à Katowice en Pologne, constitue une étape clé pour la mise en œuvre effective de l’Accord de Paris et le rehaussement de l’ambition des États d’ici 2020.

Quels sont les principaux enjeux de la COP24 ?

L’Accord de Paris, adopté par 195 pays et l’Union européenne lors de la COP21 et ratifié par 183 pays et l’Union européenne, fixe un objectif majeur : contenir le réchauffement planétaire en dessous des 2 °C, voire 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels.

Dans son dernier rapport publié en octobre 2018, le GIEC alerte une nouvelle fois sur l’urgence climatique. Sans un renforcement de la politique climatique des pays signataires de l’Accord de Paris, le réchauffement climatique global devrait atteindre plus de 3 °C d’ici 2100.

En adoptant les règles d’application de l’accord de Paris ainsi que les conclusions du dialogue Talanoa, les objectifs portés par la France ont été atteints :

  • La finalisation des règles d’application de l’accord de Paris permettant sa mise en œuvre intégrale et immédiate : ces règles universelles, solidaires et ambitieuses respectent à la lettre l’esprit de l’accord de Paris.
  • La mobilisation de financements soutenant l’action climatique.
  • L’appel à la révision à la hausse de l’ambition des contributions déterminées au niveau national d’ici 2020, grâce aux résultats du dialogue de Talanoa : cette révision est nécessaire pour stopper la hausse des températures à +1,5°C, comme l’a rappelé le dernier rapport du GIEC.

Les engagements de la France pour la COP24

Pour respecter l’Accord de Paris, la France a construit une politique climatique ambitieuse dont les deux volets sont :

  • La stratégie française pour l’énergie et le climat, pour conduire la politique d’atténuation. Elle repose à la fois sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et sur la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) ;
  • Le Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC).

Dans le même temps, elle a pris des engagements forts :