G7 : le sommet de Biarritz pour la lutte contre les inégalités

Le Lundi 19 août 2019

Crédits : G7
La France, présidente du G7, a mis la lutte contre les inégalités au cœur du sommet des chefs d’État et de gouvernement qui se déroule à Biarritz du 24 au 26 août, En mai dernier, le G7 environnement a permis l’adoption de la Charte de Metz sur la biodiversité.

Road to Biarritz! - G7 France

Afficher la version texte de la vidéo

Du 24 au 26 août à Biarritz, le Groupe des 7 a pour mission de mettre un terme aux souffrances qu’entraînent les inégalités.

Présidente du G7, la France s’attaque aux inégalités qu’elles soient sociales, sécuritaires ou environnementales. Du 24 au 26 août à Biarritz, le Groupe des 7 a pour mission de mettre un terme aux souffrances qu’entraînent les inégalités. Pour relever ce défi, la France renouvelle profondément le format de ce Sommet en associant des pays partenaires aux réflexions du G7.

Qu’est-ce que le G7 ?

Agir ensemble. C’est de cette idée qu’est née le G7, en 1975, à l’issue du premier choc pétrolier. Depuis, chaque année, sept pays - Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et  Royaume-Uni - se réunissent pour parler paix et sécurité, développement, éducation, santé, environnement et changement climatique. Le dernier G7 organisé en France remonte à 2011.

Retour sur le G7 environnement

À l’issue du G7 Environnement de mai 2019, la France, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni, l’Union Européenne, ainsi que le Chili, les îles Fidji, le Gabon, le Mexique, le Niger et la Norvège, en présence de l’Égypte, ont adopté la Charte de Metz sur la biodiversité. Mot d’ordre : lutter contre l’érosion de la biodiversité grâce à des actions concrètes. La réduction des inégalités environnementales s’inscrivant dans l’ambition du sommet de Biarritz, le G7 poursuit la mobilisation internationale pour permettre d’inverser la tendance face aux enjeux de disparition de la biodiversité et aux alertes des scientifiques. Ainsi, la Charte de Metz sur la biodiversité, dont le rapport de l’IPBES constitue le socle scientifique, doit permettre d’élever les enjeux liés à la biodiversité au même niveau que ceux du climat.

Cette Charte s’articule autour de trois axes principaux :

  • accélérer les efforts pour lutter contre l’érosion de la biodiversité ;
  • encourager la participation d’autres acteurs et parties prenantes ;
  • appuyer l’élaboration et la mise en œuvre d’un cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020.