Gestion du trafic aérien à Chambéry

Le Mercredi 3 octobre 2018
Chambéry est un aéroport situé au cœur des Alpes françaises, une véritable porte d’entrée vers les stations de ski les plus populaires. Pour cette raison, son trafic est hautement saisonnier avec un important trafic commercial et affaire s’étendant sur une période allant du 15 décembre à la fin avril.

Compagnies aériennes présentes sur l'aéroport de Chambéry / Air companies working on Chambery Airport

Compagnies aériennes présentes sur l'aéroport de Chambéry / Air companies working on Chambery Airport

Afficher la version texte de l'infographie

  • British Airways
  • FlyBe
  • Germania
  • Netjets
  • Pan-Européenne Air Service
  • Scandinavian Airlines
  • ST Airlines
  • TAG Aviation
  • Thomson
  • Titan Airways
  • Transavia

Les services de la circulation aérienne de Chambéry gèrent en moyenne 11 000 mouvements IFR par an (vols réguliers, charters et vols d'affaires) pour 20% du nombre total de passagers utilisant l’avion pour rejoindre les stations de ski des Alpes. Le trafic se concentre essentiellement sur les 17 week-ends de la saison d'hiver pour une moyenne de 17 vols / jour et jusqu’à 42 vols / jour pendant les week-ends de la saison de ski. Pour les week-ends de pointe c’est prêt de 100 vols qui rejoignent et quittent Chambéry (source NEST).
Pour un samedi très chargé, jusqu'à 150 mouvements peuvent être pris en compte dans la TMA de Chambéry. Pour ces raisons, juste avant le début de la saison hivernale, tous les contrôleurs aériens de Chambéry suivent des séances de formation particulièrement soutenue sur simulateur.

Ces informations sont publiées uniquement à titre indicatif et informatif, et ne sont pas exhaustives. Nous nous efforçons de les maintenir à jour. Elles constituent un complément mis à disposition dans le cadre de la préparation des vols, mais ne se substituent en aucun cas à la documentation aéronautique de référence diffusée au travers de l’AIP France, des NOTAM et des Sup AIP.

Généralités Environnement

Les équipages ne peuvent opérer à Chambéry que s'ils ont suivi une formation théorique et pratique sur simulateur de vol ou une formation en vol.

Chambery_36.png
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

La piste 18 est la piste préférentielle à l'arrivée, la piste 36 celle pour le départ. Cette contrainte est liée à la topologie particulière de l'aérodrome qui est située au centre d'une vallée entourée de montagnes. Les arrivées et les départs sont donc exécutés de préférence au-dessus du Lac du Bourget, ce qui conduit à des opérations dites « contre QFU » qui diminuent la capacité de l'aéroport.

Chambery_18.jpg
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Piste 18: vue sur les montagnes au sud du terrain

Clairance IFR

En raison des montagnes environnantes, la clairance initiale de départ sera toujours le FL70 minimum.
Lorsque la piste 36 est en service, les trajectoires d'arrivée et de départ se font face. Le décollage ne sera possible que si le trafic à l'arrivée est maintenu dans l’attente (à partir du FL70 dans l’attente qui est stratégiquement séparé de tous les départs piste 36) ou s'il se trouve en vent-arrière lors de l'exécution de son approche VPT pour la piste 36.

Chambery_controle.jpg
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Ce contexte opérationnel particulier montre la difficulté pour les services de la navigation aérienne de Chambéry de respecter les créneaux de décollage assignés. Durant les 17 week-ends d'hiver, l'unité de gestion de flux située au CRNA d’Aix en Provence pourra, en coordination avec le gestionnaire du réseau, émettre quelques exceptions.

Roulage

L’aire de trafic est relativement petite.
Les zones de stationnement peuvent accueillir jusqu'à 7 vols (B757 max). Pendant les heures de pointe ces aires peuvent être congestionnées. Les vols devront partir pour laisser la place aux arrivées qui peuvent parfois être gardées dans l’attente du fait de l'indisponibilité d’un poste de stationnement.
Tous les repoussages sont effectués sur la voie de circulation unique N1 ce qui rend les repoussages simultanées difficiles et retardent ainsi les autres avions.

Aire de trafic - Aéroport de Chambéry
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Jusqu'à l’A320 et le B737, le roulage sur la voie de circulation N et S est possible, une remontée de piste et un demi-tour sur la raquette de fin de chaque piste pourra s’avérer nécessaire pour l’alignement et le décollage.
Pour le B757 et au-dessus, le roulage est obligatoire via la voie de circulation C, exigeant par la suite une remontée de la piste en service.

Facilitation

Chambery_piste.png
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Les aéroports d'Annecy et de Chambéry partagent la même TMA (Terminal Management Airspace). Pour cette raison, et aussi pour répondre à la demande de trafic, les deux aéroports sont facilités par la COHOR pour tous les week-ends d'hiver. Grâce à cette facilitation (mise en œuvre depuis l'hiver 2013/2014), les retards ont diminué de 35%.

Les exploitants des aéroports d'Annecy et de Chambéry ont convenu d'une répartition équitable des créneaux horaires pour les vols vers chacune de ces destinations. Cette répartition est déterminée en fonction de la capacité de la TMA de Chambéry:

  • 6 arrivées par heure,
  • 5 arrivées maximum pour Chambéry,
  • 3 arrivées maximum pour Annecy.

Au départ

Piste 18

Les départs aux instruments en piste 18 sont utilisables
- de nuit
- de jour uniquement entre le 15 décembre  et le 07 avril  du vendredi au lundi 11h UTC

 

Piste 18 de l'aéroport de Chambéry
Crédits : DGAC

(Carte à ne pas utliser. Se rendre sur le site du SIA)

  • La piste 18 sera mise en service en utilisation complète.
  • Départ mis en œuvre pendant les  week-ends d'hiver afin de partager l'espace aérien avec tous les usagers (notamment les importantes activités de parapente à proximité immédiate de l'aérodrome)
  • 2 départs standards aux instruments (SID), pour disposer de toutes les options au départ et maximiser l'utilisation opérationnelle. Un départ avec une pente de 10.3° jusqu’à 5 200ft (SID 6R), le second avec une pente de 11.2° jusqu’à 5 300ft (SID 6L).
  • Lorsque la piste 18 est en service, Chambéry ATC donnera des SID « 6R ». Les équipages décideront le jour J en fonction des limitations de leur appareil. S’ils ne peuvent les suivre, avertir l’ATC qui délivrera des départs « 6L »
  • Il n'y a plus de restriction d’utilisation de la piste 18 pour des départs de nuit, améliorant ainsi l'accessibilité du terrain.
  • Les compagnies aériennes doivent définir une procédure d'extraction en cas de perte du signal satellite.
  • Vent arrière acceptable: 5kts
  • Les départs sont gérés par l’approche de Lyon ou de Genève une fois transférés par l'approche de Chambéry.

Les départs à vue sont néanmoins disponibles tout au long de l’année et selon les conditions météorologiques du jour. Des retards sont à prévoir si des équipages préfèrent des départs à vue piste 8 en lieu et place des SID RNAV 18.

Piste 36 de l'aéroport de Chambéry
Crédits : DGAC

(Carte à ne pas utiliser. Se rendre sur le site du SIA)

Les départs vers l’ouest (UK, Irlande, Espagne, etc.) sont plus courts. Le premier point tournant est NAZIM, plus proche de l’aéroport qu’auparavant. La vitesse indiquée en virage doit être de 200kts afin d’assurer la séparation stratégique de cette trajectoire de départ avec l’attente de PIRUV.

Un nouveau SID (MOKIP) a été créé, il permet de rejoindre certains terrains de la région Parisienne (dont le Bourget) avec une croisière en espace aérien supérieur.

Arrivées

Un espace aérien contraint et étroit

L'espace aérien terminal de Chambéry (TMA) est situé entre ceux de Genève et de Lyon. Une séparation radar de 8 Nm est appliquée par l’ATC entre 2 trafics IFR.

Pratiquement toutes les arrivées à Chambéry ou à Annecy viennent du nord-ouest et du nord-est. Depuis le 09 novembre 2017, tous les vols en provenance de la Grande Bretagne et de l’Irlande (avec RFL > FL195) doivent planifier l’arrivée standard RNAV 1 OMANI 1P. Cette arrivée standard a été conçue et publiée pour améliorer la gestion du trafic aérien dans cette zone lors de la saison de ski et libérer l'espace aérien de Genève de la majorité des arrivées Chambéry et Annecy.

Consulter le bulletin d’information destiné aux compagnies aériennes


Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Consulter l’AIP France.

En gestion tactique et en fonction du trafic à destination ou en provenance de Lyon, le contrôle aérien pourra délivrer une clairance « REKMU direct GOVNA » offrant ainsi un raccourci de 25Nm.

Procédures d’approche

Piste 18

  • ILS CAT I / Procédure dérogatoire
    Fort angle (i.e. 4,46°)
    Pente de descente > 6,5%

Rwy 36

  • Manœuvre à vue imposée (VPT)

Procédures de coordination

La préparation de la saison d’hiver avec l'ensemble des acteurs impliqués (Chambéry, Lyon, Genève, ACC de Paris, ACC de Marseille et le Network Manager) fait l’objet d’une forte coordination. Des réunions sont fixées pour décider des meilleures mesures ATFCM à appliquer dans le cas où la demande dépasse l'offre (c.-à-d. 6 arrivées/heure dans la TMA): taux de régulation, scénarios, plans de déroutement.
Une téléconférence est organisée à J-1 pour s’assurer d’une vision commune entre tous les partenaires sur les opérations du lendemain : trafic attendu, prévisions météorologiques (vents et pistes en service, épisode de neige, etc.), disponibilités sur les terrains adjacents en cas de déroutements.
En cas de déroutement vers Lyon St Exupéry ou Grenoble, une procédure temps réel est suivie une fois que les conditions météorologiques s’améliorent sur Chambéry et/ou Annecy. Cette procédure permet aux vols concernés de ne pas être pris dans une régulation et de rejoindre ces terrains sans délais additionnels.

Perspectives

En heure de pointe le nombre d’arrivées et de départs est équivalent. À l'avenir, un concept opérationnel étudiera la ségrégation et l'intégration de ces deux flux, l'un après l'autre, afin d’être encore plus efficace et performant.

Un retour d’expérience sera réalisé suite à l'introduction des départs PBN en piste 18. S’il est positif, cela pourrait conduire à l’étude de capacités TMA différenciées en fonction de la piste utilisée.

Enfin, un groupe de travail regroupant toutes les unités ATM concernées (les approches de Genève et de Lyon, les CRNA de Paris et d’Aix en Provence) étudie actuellement une nouvelle STAR permettant aux arrivées de Chambéry et Annecy d’éviter la TMA de Genève tout en réduisant la distance et le temps de vol.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser