Les hôtels s’engagent dans l’affichage environnemental

Le Vendredi 17 mars 2017

Crédits : A. Bouissou / Terra
Les hôteliers sont de plus en plus nombreux à s’impliquer dans des démarches éco-responsables. Avec l’affichage environnemental, ils ont désormais la possibilité d’afficher clairement l’empreinte environnementale d’une nuit passée dans leur établissement.

L’affichage environnemental, une démarche volontaire

L’affichage environnemental, lancé le 6 janvier 2017, permet d’orienter les choix des consommateurs, de plus en plus sensibles à l’environnement, et d’encourager les fabricants à faire des efforts d’éco-conception.

Il consiste à communiquer aux consommateurs des informations quantifiées sur les principaux impacts environnementaux d’un produit ou d'un service, calculés sur l’ensemble de son cycle de vie.

Aujourd’hui, trois secteurs professionnels participent volontairement au lancement de l’affichage environnemental en France :

  • l’habillement ;
  • l’ameublement ;
  • l’hôtellerie.

L’affichage environnemental dans les hôtels

Dans le secteur de l’hôtellerie, plus de 150 établissements se sont portés volontaires pour évaluer et communiquer à leurs clients l’empreinte environnementale de la nuit passée à l’hôtel. Concrètement, quatre indicateurs environnementaux sont renseignés et déterminent une note globale entre A et E, A étant la meilleure note :

  • l’impact sur le climat ;
  • la consommation d’eau ;
  • la consommation de ressources non renouvelables ;
  • la part des produits bio ou écolabellisés dans les approvisionnements de l’hôtel.

Décernée pour une durée de 3 ans, l’étiquette environnementale invite les hôtels à s’engager sur des actions à mettre en œuvre pour s’améliorer dans le temps.

A Nantes, l’hôtel Amiral distingué pour son engagement

En mars 2017, quatre hôtels ont reçu leur étiquette environnementale. Nadine Witczak, directrice de l’hôtel nantais « l’Amiral » qui a reçu la note A, raconte son parcours.

Impact environnemental d'une nuit d'hôtel

  Impact environnemental d'une nuit d'hôtel

L'impact environnemental d'une nuit d'hôtel est calculé à partir de 4 critères :

  • l’impact sur le climat ;
  • la consommation d’eau ;
  • la consommation de ressources non renouvelables ;
  • la part des produits bio ou écolabellisés dans les approvisionnements de l’hôtel.

Des actions progressives pour réduire l’impact environnemental de l’hôtel

Grâce à une série de travaux de rénovation, l’hôtel a pu réduire considérablement son empreinte carbone : le changement de la robinetterie et du matériel de plomberie dans les 49 salles de bain de l’hôtel, d’abord, a fait passer la consommation d’eau moyenne de 12 L par minute à 7 L par minute. Après l’installation d’ampoules LED, la direction de l’hôtel a étendu sa réflexion à tous les matériaux des chambres : peintures, colles, moquettes ont ainsi été changées pour des matériaux plus « verts ». Enfin, le remplacement, sur le buffet du petit-déjeuner, des produits industriels et emballés individuellement par des produits frais et locaux, a permis à l’établissement de réduire sensiblement ses déchets et de gagner en qualité.

Un cercle vertueux

« C’est un cheminement collectif : au quotidien, les actions avec les collaborateurs, les différents partenaires et les fournisseurs nous ont permis d’agir sur plusieurs leviers. » Nadine Witczak

Si, à la création de l’hôtel il y a plus de vingt ans, la préoccupation pour l’environnement ne faisait pas partie des priorités de l’établissement, la directrice l’admet : l’engagement dans l’affichage environnemental a des conséquences bien plus vastes qu’espéré. Aujourd’hui, les clients sont sensibles à la démarche, et même les salariés se sont mis à changer leurs habitudes personnelles de consommation.

Des économies considérables

Alors que le tourisme et l’hôtellerie française ont connu des jours meilleurs, l’engagement dans l’affichage environnemental a sans aucun doute permis à l’hôtel Amiral de faire progresser son taux d’occupation client. L’année suivant les travaux, l’hôtel admet avoir économisé 7000€ sur ses frais annuels. En moyenne, les hôtels engagés dans des démarches d’éco-conception ont effectué des économies de l’ordre de 0,5 à 2 € par nuitée.