Investir dans la biodiversité pour la planète et ses peuples

Le Vendredi 16 novembre 2018

Crédits : J. Witt / Coeurs de nature-SIPA
La 14e réunion de la conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB) s'est déroulée du 17 au 29 novembre, à Charm el-Cheikh, en Égypte. Cet événement a constitué une étape importante pour la mobilisation des États en faveur de la biodiversité. D'autres rendez-vous internationaux sont programmés jusqu'en 2020.

La 14e réunion de la conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB)

« La COP14 a permis de mobiliser les États et les parties prenantes pour préparer l’adoption du nouveau cadre mondial pour la biodiversité en 2020 dont le niveau d'ambition devra permettre les transformations indispensables pour la préservation de la nature et de la biodiversité. La France porte une vision ambitieuse en vue du prochain rendez-vous de la biodiversité mondiale en Chine en 2020. »
Emmanuelle Wargon

Les Nations unies ont réuni les décideurs de plus de 190 pays du 17 au 29 novembre 2018, à l’occasion de la 14e réunion de la conférence des Parties (COP 14) de la Convention sur la diversité biologique (CDB). Avec pour thème Investir dans la biodiversité pour la planète et ses peuples. La COP 14 vise à accentuer et à accélérer les efforts pour stopper l’érosion de la biodiversité et protéger les écosystèmes qui assurent la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau et la santé de milliards de personnes.

Les Parties à la Convention ont préparé l’élaboration du prochain Plan stratégique mondial pour la diversité biologique, dans le prolongement de celui fixé pour 2011-2020. Au menu des discussions, l’intégration de la protection de la biodiversité dans cinq secteurs essentiels de l’économie (infrastructures, activité minière, énergie, fabrication, santé), le sujet biodiversité changement climatique ou encore les aires protégées terrestres et marines. Le protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques et le protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages étaient aussi à l’ordre du jour de cet important rendez-vous international.

25e anniversaire de la Convention sur la diversité biologique

L’année 2018 marque le vingt-cinquième anniversaire de l’entrée en application de la Convention sur la biodiversité biologique (CDB), accord international sur la protection de la vie sur Terre. Adoptée le 5 juin 1992, la CDB est entrée en vigueur le 29 décembre 1993. 194 pays en sont signataires. Depuis cette date, cette convention internationale a été mise en œuvre grâce aux projets et aux initiatives concrètes des pays, des organisations non gouvernementales et intergouvernementales, des peuples autochtones, des communautés locales, des organismes scientifiques et des particuliers.

Depuis 2004, la stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) est la concrétisation de l’engagement français au titre de la Convention sur la diversité biologique. En août 2016, la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages dote la France de principe renforcés, d’outils nouveaux et de nouvelles mesures pour répondre aux enjeux d’érosion de la biodiversité et de dérèglement climatique. Le 4 juillet 2018, le Gouvernement a présenté le Plan biodiversité, qui vise à renforcer l’action de la France et à mobiliser des leviers pour restaurer la biodiversité lorsqu’elle est dégradée.

La biodiversité au cœur d’un calendrier international ambitieux

Logo Biodiversité, tous vivants !

La France dispose d’une légitimité diplomatique et d’un savoir-faire en matière de mobilisation, démontrés par la réussite de la COP 21 sur le climat à Paris en 2015 et sa concrétisation par l’Accord de Paris. Elle entend assumer son rôle de chef de file en inscrivant son action dans un calendrier international ambitieux pour la biodiversité jusqu’en 2020, avec des événements majeurs qui mettront la préservation de la biodiversité au cœur des débats.

  • En avril-mai 2019, la France accueillera la séance plénière de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques). Ce GIEC de la biodiversité présentera à cette occasion son premier rapport sur l’état mondial de la biodiversité. Ce rendez-vous majeur fournira une interface légitime, reconnue et visible aux scientifiques pour interpeller les décideurs.
  • En mai-juin 2019, la France assurera la présidence française du G7. À l’occasion de sa présidence, elle mobilisera ses partenaires sur le thème de la biodiversité.
  • En juin 2020, la France accueillera le 7e Congrès mondial de la nature à Marseille. Ce congrès sera un moment important de prise de conscience et de mobilisation citoyenne générale, politique, scientifique, associative, d’entreprises pour rallier la communauté internationale et appuyer les négociations politiques qui interviendront quelques mois plus tard à la COP15 de la Convention sur la diversité biologique (CDB).
  • En décembre 2020, la France, aux côtés de l’Union européenne, participera à la COP 15 de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en Chine. Cette conférence représentera une échéance politique majeure où le cadre stratégique mondial de la biodiversité (adopté en 2010) sera renouvelé. La France souhaite rehausser le niveau d’ambition et renforcer les moyens de mise en œuvre.
Frise chronologique événements internationaux biodiversité 2018-2020
Crédits : ministère de la Transition écologique et solidaire

Pour en savoir plus sur la biodiversité