L’analyse économique de l’aménagement et de la ville

Le Jeudi 7 février 2019
Les travaux du ministère permettent d’étudier les enjeux de la transition énergétique et écologique qui se concentrent en grande partie sur la ville. Les problématiques concernent à la fois les bâtiments et les transports, les polluants et les gaz à effet de serre, la consommation d’espaces.

La ville et l'immobilier

Les travaux du ministère portent sur l’analyse sur les composantes des marchés immobiliers (prix des logements, coûts de construction, prix du foncier), notamment sur la question des prix des logements en tant que déterminant de la forme des villes. Notamment :

  • L'étude sur les coûts de construction pour un habitat plus compact et moins énergivore qui estime le surcoût de construction d’immeubles de plus grande hauteur permettant de densifier la ville.
  • L'analyse spatiale du prix des terrains à bâtir montre l'importance de disposer de données géo-référencées sur la valeur du foncier.
  • L'étude sur l'impact de la ligne à grande vitesse est sur le prix de l'immobilier tente de déterminer s’il y a capitalisation des gains d’accessibilité dans les prix de l’immobilier.
  • L'étude sur les principaux facteurs qui favorisent le sentiment de bien-être dans son quartier.

Les évaluations des politiques de la ville

Les évaluations de politiques publiques menées par le ministère portent sur différents aspects de la ville, en vue de les rendre compatibles avec la transition énergétique et écologique.

La lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des espaces

Quels sont les leviers à disposition de l’État et des collectivités locales pour lutter contre l’artificialisation ? Quelles sont les perspectives d’évolution de ces outils ? L’étude sur l'artificialisation tente de répondre à ces questions. Elle met en valeur l’avantage que constituera la création de nouveaux systèmes d’information sur l’usage et la planification des sols pour le suivi des politiques.

Les déplacements propres en ville

Par son impact sur le développement territorial et l’environnement ainsi que par l’importance des investissements publics qui y sont engagés, le secteur des transports est un enjeu majeur de la transition énergétique et des politiques publiques. Afin d'éclairer les choix en la matière, le ministère mène des études prospectives et des analyses économiques sur les transports.

L'étude sur l'impact des investissements sur la fréquentation des transports collectifs en site propre compare l’évolution de la fréquentation des réseaux de transports en commun d’agglomérations qui ont bénéficié des appels à projet lancés par l’État pour soutenir la mise en place de nouvelles lignes de métros, tramways et bus à haut niveau de service à celle de réseaux de villes n’ayant pas fait d’investissement similaire.

L’évaluation de la politique de développement de l'usage du vélo pour les transports au quotidien montre que le bilan pour la société du développement de l’usage du vélo pour les transports du quotidien soutenus par les pouvoirs publics est positif, notamment grâce aux bienfaits pour la santé de la pratique du vélo.

L'étude sur le potentiel du covoiturage pour les déplacements entre domicile et travail apporte un éclairage sur les réductions du nombre de véhicules en circulation au quotidien, de la consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre qui pourrait résulter d’un développement de cette pratique.

Les bâtiments performants sur le plan thermique

La performance thermique des logements neufs : les surcoûts de construction compensés par les économies d’énergies. Les réglementations thermiques successives appliquées aux logements neufs sont de plus en plus exigeantes en termes de performances énergétiques. Les surcoûts de construction liés à ces nouvelles réglementations ne sont pas négligeables. Ils s’amortissent toutefois sur la durée de détention du logement.

La rénovation thermique des logements : quels enjeux, quelles solutions ? prend également en compte la problématique des logements anciens.

La modélisation de la ville

Dans l’objectif de la transition énergétique, les politiques publiques de transport, de logement et d’aménagement doivent être considérées de façon systémique afin de capter les interactions entre elles et être plus efficaces.

Pour suivre cette approche, le ministère utilise le modèle appelé NEDUM-2D, développé au sein du centre international de recherche sur l’environnement et le développement, qui est un modèle d’interactions entre les transports et l’usage des sols, et qui devrait lui permettre d’appréhender l’évolution de la taille de la ville, selon différentes hypothèses de politique publique : tarification des transports, taxes d’urbanisme...

Par exemple, dans l’étude sur les politiques de tarification des transports et les formes urbaines, le ministère analyse les effets de différentes politiques tarifaires des transports en Île-de-France.