Les lauréats de l’appel à projets national Ecophyto 2017

Le Mercredi 31 janvier 2018

Crédits : A. Bouissou / Terra
L’objectif de l’appel à projets Ecophyto 2017 lancé en juin 2017 était de valoriser des initiatives innovantes pour réduire fortement l’usage des pesticides et améliorer la santé. Au total, 50 projets exemplaires ont été désignés lauréats.

L’appel à projet Ecophyto

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan Ecophyto II, un appel à projets national doté de 5 millions d'euros a été lancé par les ministères en charge de l’environnement et de l’agriculture et par l'Agence française pour la biodiversité, le 12 juin 2017.

L’objectif était de recueillir des propositions de projets efficients et innovants sur plusieurs actions du plan Ecophyto. Au 1er septembre 2017, 127 projets sollicitant plus de 13 millions d'euros de subventions ont été déposés.

Les lauréats sélectionnés

Suite à une évaluation associant de nombreux experts et services de l’État, les ministères en charge de l’environnement et de l'agriculture ont retenu 50 projets et les ont proposés au financement de l’Agence française pour la biodiversité, pour un montant de subvention de 5 millions d'euros.

Ces projets visent à développer et diffuser des solutions alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, ou concourent à la réduction de leurs usages sur le territoire français, métropolitain et ultramarin, dans l’agriculture comme dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures.

Ils permettent aussi de disposer de nouvelles connaissances dans la mesure des impacts des produits et pour la prévention des risques liés à leur utilisation.

De nombreux acteurs mobilisés

Les résultats de cet appel à projets démontrent que de nombreux acteurs sont prêts à se mobiliser en faveur d'une réduction forte de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Le renforcement de toutes les initiatives qui visent à accompagner la transition des systèmes agricoles et limiter l’usage des pesticides en agriculture est au cœur des propositions du plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides.