L'État se mobilise pour protéger la biodiversité après les incendies

Le Mercredi 26 juillet 2017

Crédits : SG-DICOM-Francis Pellier
Quelques minutes suffisent pour qu’un départ de feu se transforme en incendie ravageur, échappant à tout contrôle. Après les importants incendies qui ont touché le sud de la France en juillet 2017, l’État s'engage aux côtés des acteurs locaux dans la reconstitution du milieu naturel.

Le Sud de la France fortement touché par les incendies

À la fin du mois de juillet, les incendies de forêt dans le sud de la France ont fait disparaître plusieurs milliers d'hectares touchant les plus beaux espaces naturels du littoral varois.

Si la période estivale, avec ses températures élevées, est toujours propice aux incendies, le risque est particulièrement sévère cet été en raison de la sécheresse (81 départements concernés) et des vents forts enregistrés sur l’arc méditerranéen. Avec plus de quinze millions d’hectares de zones boisées, la France est régulièrement soumise à des feux de forêt, plus particulièrement en région méditerranéenne, en Corse et dans les Landes (80 % des feux de forêt). Au-delà de ces zones à risque, la vigilance est de mise pour l’ensemble du territoire qu’il s’agisse de zones rurales ou fortement peuplées comme Paris.

Le ministère se mobilise pour préserver et restaurer la biodiversité

Pour aider ces sites à faire face à cette catastrophe et permettre à leur biodiversité de se reconstituer, le ministère va mobiliser des moyens financiers nouveaux :

  • 80 000 € pour le Parc national de Port-Cros afin de mobiliser les moyens humains temporaires nécessaires ;
  • 50 000 € au Conservatoire d’espaces naturels de PACA afin notamment de conforter les moyens en personnel destinés à l’application des plans nationaux d'action en faveur des espèces protégées particulièrement touchées par les incendies, et aux actions d’information des visiteurs ;
  • 35 000 € au Conservatoire du littoral afin de mener les premiers travaux de mise en sécurité du sentier du littoral.

Le réchauffement climatique, facteur aggravant du risque incendie

Le changement climatique en cours (hausse des températures, allongement de la période chaude et sèche propice aux incendies, multiplication des événements extrêmes…) est susceptible d’augmenter à la fois la fréquence et l’intensité des incendies. Les projections scientifiques indiquent non seulement que les territoires exposés seront plus vulnérables mais aussi que l’aire géographique soumise à ce risque s’étendra vers le nord.

Comment prévenir le risque incendie ?

Face à ce constat, l’État mène une politique de prévention active qui s’articule autour de la gestion de la forêt mais aussi de l’espace entre la forêt et les habitations (interfaces habitat-forêt, dans le cadre des plans de prévention du risque incendie de forêt) et l’information du public et des usagers de la forêt.

[Vidéo] TutosRisques : Feu de forêt

Pour connaître les bons réflexes et les gestes de précaution en cas de feux de forêts, découvrez la vidéo «TutoRisques».