L'État s'engage pour le véhicule électrique

Le Mardi 5 novembre 2019

Crédits : A. Bouissou / Terra
Pour réduire l’impact des transports sur l’environnement et atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, le Gouvernement s’engage en faveur du développement de la mobilité électrique. À ce titre, l’État se dote de nombreux outils, parmi lesquels la loi d’orientation des mobilités qui fixe comme objectif la fin de la vente de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers neufs utilisant des énergies fossiles d’ici à 2040.

Le véhicule électrique est-il plus polluant ?

Afficher la version texte de la vidéo

Si vous vous posez encore des questions sur les véhicules électriques, voici une des vidéos qu'il vous faut regarder !

✅ Tout savoir sur les "véhicules propres"
👉 https://bit.ly/2JWvOn8

L’urgence climatique appelle à nous déplacer différemment

38 %

c'est la part des émissions de CO2 dans le secteur des transports en France.

Des outils concrets viennent accompagner l’engagement de l’État en faveur de la mobilité propre, tels que la prime à la conversion, le bonus écologique et la possibilité offerte à tous de recharger son véhicule électrique sur l’ensemble du territoire, en multipliant par 4 d’ici 2022 les points de recharge : équipement obligatoire dans certains parkings, simplification et renforcement du droit à la prise, diminution forte du coût d’installation…

Pour garantir cette transition vers la mobilité électrique, l’État mobilise également la filière automobile, qui s’est engagée à travers son contrat stratégique 2018-2022 à multiplier par 5 d’ici 2022 les ventes annuelles de véhicules 100 % électriques et à garantir un ratio d’une borne de recharge pour dix véhicules en circulation.

Le véhicule électrique en quelques chiffres
> 2 à 6 fois moins d’émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie du véhicule électrique par rapport à un véhicule thermique
> 80 % des composants des batteries lithium sont déjà recyclables
> 2 à 3 € pour 100 km parcourus en véhicule électrique contre 6 à 8 € pour un véhicule thermique
> Jusqu’à 11 000 € d’aides de l’État à l’achat
> Dans 90 % des cas, une recharge qui s’effectue à domicile ou au travail
> 27 745 points de recharge ouverts au public

Sympathique, la voiture électrique !

Sympathique, la voiture électrique !

Afficher la version texte de l'infographie

Pas si chère !

Économies : 2 à 3 € pour 100 km contre 6 à 8 € pour un véhicule thermique*

Aides : jusqu’à 11 000 € d’aides de l’État à l’achat

Location : 7 037 €, prix plancher pour une location longue durée (37 mois et 22 500 km)

Pas si compliquée !

Charge : Recharge à domicile ou dans l’une des 27 600 bornes publiques

Autonomie : Entre 200 et 600 km d’autonomie, selon le modèle

Entretien : Un moteur plus simple (moins de pièces) et plus durable que le moteur thermique

Plus écologique !

Propre : 2 à 6 fois moins polluante qu’un véhicule thermique* sur l’ensemble de son cycle de vie

Recyclable : 80 % des composants des batteries lithium déjà recyclables

Responsable : 26 % de la production de métaux rares pour fabriquer des convertisseurs catalytiques (voitures diesel) ou raffiner le pétrole

Plus silencieuse !

Chuuuuuut ! : 56 décibels** en ville, soit l’équivalent du bruit d’un lave-vaisselle

 

* essence ou diesel

** niveau sonore minimum imposé par l’UE depuis le 1er juillet 2019 pour des raisons de sécurité

 

 

Un site dédié aux véhicules électriques