Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur

Le Lundi 24 février 2020

Le Gouvernement a défini sa stratégie en matière de planification et d’investissements dans les grandes infrastructures de transport dans la loi d’orientation des mobilités (LOM), promulguée le 24 décembre 2019. Il a fait siennes les priorités identifiées par le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) en février 2018, à savoir l’entretien et la modernisation des réseaux existants ainsi que la désaturation des grands nœuds ferroviaires. Les grands projets doivent désormais s’inscrire dans une démarche de réalisation progressive en commençant d’abord par les opérations concourant à l’amélioration des déplacements du quotidien.

La ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA), dont la pertinence a été confirmée par le COI, répond parfaitement à ces objectifs en visant tout d’abord à désaturer les nœuds ferroviaires de Marseille, Toulon, Nice et la Côte d’Azur pour répondre aux besoins de transports du quotidien de ces aires métropolitaines et à améliorer la régularité du réseau existant. Dans un second temps, de nouvelles gares à Cannes, Sophia Antipolis, Le Muy et des infrastructures ferroviaires pourront être développées, l’ensemble du projet contribuant ainsi à augmenter l’offre de services ferroviaires en particulier pour les dessertes à l’intérieur de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Une concertation riche et constructive sur les phases 1 et 2 de la LNPCA s’est tenue du 12 juin au 18 octobre 2019. Les propositions transmises par SNCF Réseau à la suite de cette concertation ont été validées par le comité de pilotage du 22 novembre 2019 qui réunit, à l’échelle régionale, l’Etat et les collectivités locales concernées par l’ensemble du projet.

Le Secrétaire d’Etat chargé des transports annonce que le périmètre de l’enquête d’utilité publique à lancer en 2021 concernera bien les phases 1 et 2 et que les études et outils de maîtrise du foncier devront être mis en place dès maintenant pour poursuivre la préparation des phases 3 et 4. La phase 1 portera notamment sur la réalisation de la gare TGV de Nice Aéroport à 4 voies à quai, des aménagements du RER toulonnais, du réaménagement du plateau de la gare de Marseille-Saint-Charles et des voies des faisceaux Est et Ouest qui y convergent, puis la phase 2 concernera en particulier la réalisation des aménagements entre Cannes et Nice de la navette azuréenne et de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille.

Le Gouvernement et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur tiennent à rappeler leur attachement au projet LNPCA dans son ensemble. En remédiant aux problèmes récurrents de régularité sur l’axe ferroviaire Marseille-Vintimille, en augmentant la capacité sur le réseau existant, en réduisant les temps de parcours des liaisons ferroviaires, en créant de nouvelles gares et en améliorant la desserte de celles existantes et en facilitant ainsi le report modal de la route vers le fer, la LNPCA est une véritable opportunité pour les territoires desservis. Elle permettra de structurer les dynamiques socio-économiques, urbaines et péri-urbaines en faveur de la cohésion régionale et constituera un outil majeur pour un aménagement durable, écologique et solidaire dans l’arc méditerranéen entre l’Espagne, la France et l’Italie.