Lutte contre la pollution plastique à la source : Brune Poirson annonce que la France s’engage dans une initiative mondiale

Le Lundi 29 octobre 2018
En collaboration avec la fondation Ellen McArthur et le Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE), la France s’associe à l’Engagement Mondial de la « Nouvelle Economie des Plastiques », dévoilé aujourd’hui à l’occasion de la conférence « Our Océan » à Bali.
Objectif : créer une coalition mondiale afin de prévenir la pollution plastique en amont.

Partant du constat que le déchet plastique le moins polluant reste celui que l’on ne produit pas, une coalition mondiale s’engage aujourd’hui dans la voie de l’économie circulaire à l’échelle internationale. Grandes entreprises du secteur de l’emballage et de la consommation, gouvernements et villes, ONG, universités, institutions financières annoncent vouloir créer une nouvelle norme pour les emballages en plastique, qui représentent un tiers du plastique utilisé et près de 60% de celui retrouvé dans la nature et les océans.  

Selon la fondation Ellen McArthur, les entreprises signataires de cet engagement représentent à elles seules 20% de l’ensemble des emballages plastique produits dans le monde. On compte parmi elles Danone, L’Oréal, PepsiCo, The Coca-Cola Company, Carrefour ou encore Nestlé.

Les objectifs seront désormais réévalués tous les 18 mois et les entreprises signataires devront publier les résultats obtenus sur :
-    L’élimination de tous les emballages plastiques problématiques, inutiles ou à usage unique, et le recours à des solutions réutilisables.
-    L’innovation pour faire de l’objectif de « 100% des emballages plastiques réutilisables, recyclables ou compostables d’ici 2025 » une réalité
-    L’augmentation significative de plastiques réutilisés dans de nouveaux emballages ou produits

La France a d’ores et déjà engagé des réformes structurelles pour lutter contre la pollution plastique et initié des engagements volontaires des entreprises dans le cadre de la feuille de route pour l’économie circulaire, présentée en avril dernier par le Premier ministre, Édouard Philippe, et la secrétaire d’État, Brune Poirson.

Selon Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire « L’urgence de la situation exige que nous prenions nos responsabilités : contrôler nos usages, réduire notre dépendance et surtout transformer la matière existante pour la réemployer. C’est le sens de notre action en France et celui du programme « New Plastic Economy Global Commitment » que nous sommes fiers de rejoindre. »