Les marais de Sacy sont reconnus d’importance internationale

Le Lundi 9 octobre 2017

Crédits : A. Bouissou / Terra
Lundi 9 octobre, les marais de Sacy, dans l’Oise, ont été labellisés au titre de la Convention de Ramsar pour les zones humides. La désignation de ce site vient récompenser sa richesse écologique en termes d’habitats et d’espèces, et les actions de préservation et de gestion durable engagées depuis plusieurs années par les collectivités et acteurs locaux.

En images : Les marais de Sacy, un réservoir de biodiversité de plus de 1 000 hectares

Les marais de Sacy, une reconnaissance internationale

Le site labellisé, dans le département de l’Oise, s’étend sur 1 073 hectares de marais tourbeux alcalins répartis sur 7 communes.

Les marais de Sacy sont constitués d’habitats spécifiques des fonds de vallée, devenus rares, et comptent parmi les plus beaux représentants de ce type de milieux au niveau national. Ils abritent un nombre exceptionnel d’espèces rares et menacées :

  • des espèces animales : le campagnol amphibie, l’anguille européenne et plusieurs espèces d’oiseaux, invertébrés, odonates et batraciens ;
  • des espèces végétales : 53 espèces de plantes ayant un intérêt patrimonial parmi lesquelles 18 sont protégées au niveau régional.

La convention de Ramsar

La convention sur les zones humides d’importance internationale, appelée convention de Ramsar, est un traité intergouvernemental qui offre un cadre à la conservation et la mise en valeur des zones humides et de leurs ressources. Son objectif est d’élaborer et de faire vivre un réseau international primordial pour la diversité biologique mondiale.

Avec l’inscription des marais de Sacy, le réseau français des 47 sites Ramsar (36 en métropole et 11 en outre-mer) couvre plus de 3,6 millions d’hectares sur le territoire.

Les milieux humides nous rendent de précieux services

Les milieux humides présentent de multiples facettes. Ils se caractérisent par une biodiversité exceptionnelle et jouent un rôle-clé en matière d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses conséquences :

  • ils servent de protection contre les aléas naturels ;
  • ils participent à l’épuration de l’eau et diminuent l’intensité des crues et des inondations ;
  • ils constituent des réserves d’eau en période sèche ;
  • ils permettent de stocker du carbone.

Menacés par les activités humaines et les changements globaux, les milieux humides sont des espaces à forts enjeux écologique, économique et social.

[Vidéos] Les milieux humides, des milieux vivants à protéger

Les milieux humides nous rendent de précieux services