Mieux consommer pour lutter contre les gaspillages alimentaires

Le Lundi 15 octobre 2018

Crédits : Ministère
10 millions de tonnes, c’est que représente les pertes et gaspillages alimentaires chaque année, selon l’ADEME. La journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre, permet de rappeler qu’en consommant mieux, cette donnée peut être revue à la baisse.

Les produits que nous achetons et consommons ont des impacts considérables sur l’environnement, notamment en fin de vie : notre production de déchets a doublé en 40 ans ! Nous avons une influence directe et décisive sur ces impacts selon nos façons de consommer lors de l’achat des produits, de leur utilisation ou quand nous nous en débarrassons. Bien informés, nous pouvons faire des choix plus écologiques mais aussi plus économiques.

Ça suffit le gâchis ! Je passe à l'action

Chacun d’entre nous produit en moyenne 590 kg de déchets par an, qui se retrouvent dans nos poubelles et conteneurs de tri (365 kg) et dans les déchetteries (225 kg).

Ce gaspillage représente un prélèvement inutile de ressources naturelles, telles que les terres cultivables et l’eau, et des émissions de gaz à effet de serre qui pourraient être évitées. Au moment de faire mes courses, à la maison, au bureau, dans le jardin… toutes les occasions sont bonnes pour adopter un des nombreux gestes qui me permettront de réduire significativement mes déchets, mais pas seulement ! En effet, certains gestes me permettront également de réaliser de vraies économies, d’autres de gagner du temps ou de la place.

Pour plus d'information et afin que chacun puisse agir, l'ADEME relance sa campagne de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire. Entreprises, collectivités, particuliers, cette campagne s’adresse à tous ! Des conseils simples et efficaces et des bonnes pratiques à découvrir dès maintenant sur le site de campagne.

L’État mobilisé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Mieux produire, mieux consommer, mieux gérer nos déchets… la feuille de route économie circulaire, présentée en avril 2018, présente 50 mesures concrètes pour engager la transition de notre pays vers une économie circulaire.

Parmi ses mesures : intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, la feuille de route économie circulaire propose : 

  • d'imposer aux opérateurs de la restauration collective la réalisation d’un diagnostic préalable à la démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • d'étendre aux opérateurs de la restauration collective et à certains opérateurs du secteur agroalimentaire l’obligation actuelle faite aux grandes surfaces de plus de 400 m² de proposer des conventions de dons à des associations caritatives ;
  • de soumettre certains opérateurs du secteur agroalimentaire à l’obligation de rendre publics leurs engagements en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • d'agir au niveau européen et national pour réviser le périmètre et les modalités de fixation des dates de péremption et clarifier l’information des consommateurs relative à la date de durabilité minimale (« à consommer de préférence avant ») des produits, qui ne signifie pas que les produits ne peuvent plus être consommés sans risque ;
  • de développer des modules éducatifs relatifs à l’alimentation durable et à la lutte contre le gaspillage alimentaire, en partenariat avec l’Éducation Nationale, afin de renforcer la sensibilisation dès le plus jeune âge.

Stop au gaspillage alimentaire !

Afficher la version texte de la vidéo

Découvrez toutes les actions pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

A vos agendas !

Semaine européenne de réduction des déchets

Du 17 au 25 novembre 2018, c’est la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets. De nombreuses associations, collectivités, entreprises se mobilisent toute une semaine pour animer des actions de sensibilisation en faveur de la réduction des déchets et ce à travers toute la France.