Mission sur les capacités de traitement des déchets

Le Lundi 18 mai 2020

Crédits : M. Bouquet / Terra
Pour répondre aux objectifs fixés par la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, ont confié à Jean-Louis Chaussade, une mission sur le traitement des déchets.

Pour tendre vers de nouveaux modes de production et de consommation, les infrastructures de traitement et de valorisation des déchets doivent s’adapter, afin de passer d’une société du tout-jetable à une dynamique d’économie circulaire. C’est là tout le sens de la mission relative à l’évaluation des capacités de traitement des déchets en France, confiée à Jean-Louis Chaussade qui vient de quitter la présidence de Suez.

L'objectif est d'anticiper les futurs besoins et les capacités de traitement des déchets notamment dans la perspective de la mise en œuvre de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire et ses différentes échéances dans les prochaines années. Cette mission se penchera sur les différentes tendances qui se dessinent dans le secteur de l’économie circulaire comme la diminution du recours à l’enfouissement ou encore les évolutions des centres de tri avec la diminution progressive du plastique à usage unique.

100 % de plastique recyclé d’ici 2025

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire fixe un objectif de 100 % de plastique recyclé en 2025. D’ici cette même date, 65 % des déchets non dangereux non inertes devront être orientés vers des filières de valorisation. Les propositions attendues devront tenir compte des attentes de la loi, être économiquement viables et respecter la transparence et la traçabilité demandées en matière de gestion des déchets. Un rapport final est attendu avant la fin de l’année.