Mondial de l’auto 2018 : la mobilité propre est à l’honneur

Le Vendredi 5 octobre 2018

Crédits : Ministère
Mettre fin à la vente de voitures neuves émettant des gaz à effet de serre d’ici 2040, c’est l’engagement pris par l’État avec le Plan climat. Au Mondial de l’auto, du 4 au 14 octobre 2018, la mobilité propre est à l’honneur.

Un centre d’essais de véhicules électriques, hybrides, hydrogène et GNV installé place de la Concorde

François de Rugy et Élisabeth Borne se sont rendus, le 4 octobre 2018, au « Mondial de l’auto Test Drive ». C’est le premier centre d’essais de véhicules électriques, hybrides, hydrogène et GNV multimarques en centre-ville. Organisée place de la Concorde, à Paris, cette initiative invite le grand public à tester les nouvelles solutions de mobilité.

L'État s'engage pour une mobilité sans CO2 d’ici 2040

Une fiscalité écologique volontariste

  • Dans son Grand plan d’investissement 2018-2022, le Gouvernement prévoit de consacrer 700 M€ à la prime à la conversion des vieux véhicules. Avec plus de 170 000 demandes enregistrées en septembre 2018, dont 70 % venant de ménages non imposables, la prime confirme sa vocation écologique et sociale.
  • Pour inciter les professionnels à modifier leurs choix d’investissement, la fiscalité sur le gazole non routier, qui concerne notamment les entreprises industrielles, du bâtiment et des travaux publics, sera alignée en 2019 sur celle des particuliers. La suppression du taux réduit de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques appliqué au gazole non routier, pourrait intervenir au 1er janvier 2019.
  • Le Gouvernement a aussi choisi de faire converger la fiscalité entre le diesel et l’essence avant 2022. Cette convergence représente une augmentation de la TICPE de 2,6 centimes par litre chaque année pendant quatre ans pour le gazole, en plus de la hausse de la composante carbone de la taxe.

Le soutien aux véhicules décarbonnés

Aujourd’hui, les voitures électriques, batterie et hydrogène, représentent moins de 2 % des véhicules vendus. Pour soutenir la filière, le Gouvernement maintient le dispositif de bonus-malus en 2019 : maintien du bonus écologique à 6 000 €, baisse du seuil de déclenchement du malus de 3 grammes de CO2 par kilomètre.

Doté de 100 M€, le plan hydrogène (juin 2018) prévoit de développer des solutions à hydrogène pour les transports routiers, ferrés, fluviaux. Dans la mobilité, les objectifs fixés pour 2028 sont :

  • 20 0000 à 50 000 véhicules légers,
  • 800 à 2 000 véhicules lourds,
  • 400 à 1 000 stations.

Un engagement pour de nouveaux modes de mobilité

Aujourd’hui, la part du vélo dans nos trajets quotidiens ne représente que 3%. Le Plan vélo a pour objectif de la tripler, pour atteindre 9% en 2024. Il prévoit par exemple : un fond national « mobilités actives » de 350 millions d’euros pour développer des aménagements cyclables sécurités ou encore le marquage des vélos.

La loi d’orientation des mobilités (LOM), qui entend favoriser le développement massif des services de mobilités partagées, prévoit également plusieurs mesures d’encouragement pour le covoiturage :

  • la prise en compte du covoiturage dans le nouveau forfait mobilité durable ;
  • le développement de voies réservées aux véhicules en covoiturage dès 2019. Ces voies pourraient être partagées avec les transports en commun ou encore les véhicules à très faibles émissions.

Jeu concours « Véhicule électrique : tentez de gagner une Renault Zoé »

Le ministère de la Transition écologique et solidaire et l'Avere France, organisent un jeu concours pour gagner une voiture électrique. Du 4 au 14 octobre 2018, à vous de jouer !